Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

“Ghardaïa, l’éblouissante émeraude” d’Ame Amour

Entre verdure et flavescence


Un beau-livre dédié à la ville des tapis, intitulé Ghardaïa l’éblouissante émeraude, d’Ammour Hamza, alias Ame Amour, a été publié aux éditions Enag. Pour parler de cette Émeraude, en référence à ces palmeraies “aux éclats incomparables, représentant la vallée du M’zab”, l’auteur entrecroise poésie, récits et photographies des ruelles de l’ancienne ville. L’ouvrage capture l’essence et la beauté de la ville du M’zab, à travers le prisme d’un amoureux du désert et de ses gens, “en hommage à tous les amis rencontrés un jour pour toujours, dans le désert et qui m’ont accueilli comme l’un des leurs”, écrit-il dans le paratexte. Entre verdure et flavescence, le poète-baroudeur prend le temps de s’imprégner de la nature et du décor atypique de cette perle du désert, du quotidien de ses gens et de leurs coutumes. Des allées sinueuses des vieux quartiers, des prises de vues aériennes qui donnent à voir “un amphithéâtre de verdure”, bercé par le vent des oasis et la douceur des premiers rayons du soleil. Un côté militantisme se dégage par ailleurs des écrits du jeune auteur, qui sensibilise à la nécessité de préserver les vieilles constructions, afin qu’elles ne disparaissent “comme les aquarelles ravagées par les intempéries”. Cette prose revendicatrice est accompagnée de désolantes images des intempéries qui ont ravagé palmeraies, routes et ruelles il y a quelques années. À l’instar de celle de 2008, qui a touché Ouled El-Bayadh et qui a “soulevé et charrié des poids colossaux avec une force déconcertante !”. “Ce déluge désastreux”, dit l’auteur qui a “surpris les habitants de la vallée du M’zab, formant un véritable fleuve de boue”. Plus loin, Ammour évoque l’importance de la famille chez les Ghardaouis, dont les liens “ne peuvent être rangés dans le tiroir de l’oubli, ni laissés à l’abandon ou ternis par le temps”.


Yasmine Azzouz


Beau-livre Ghardaïa, l’éblouissante émeraude, de Ame Amour, éditions Enag, 2017, 236 pages.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER