Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

L’artiste peintre Messaoud Bellila

“Le Hoggar m’est une source de création et d’inspiration artistique”

L’artiste peintre Messaoud Bellila © Rabah Karèche

Rencontré en marge du 19e Salon national de l’artisanat saharien dont le coup de starter a été donné, mardi soir, à la Maison de l’artisanat et des métiers de la wilaya de Tamanrasset, Messaoud Bellila, artiste peintre, a présenté des œuvres qui ont remarquablement enthousiasmé le public. En quête des origines et de la valorisation des cultures panafricaines, l’artiste, originaire d'Aoulef (Adrar), a su poser et imposer son talent par des tableaux et toiles aspirant à une certaine muse propre aux virtuoses de la peinture riche en postérité.
Avec des matériaux simples tirés de la nature, Messaoud confirme sa fusion avec l'univers et renoue avec l’histoire de cette région millénaire qu’il a pu traduire avec maestria sous forme d'œuvres résumant le sens du sacré et l’harmonieuse vie des aïeux. “L’artiste à Tamanrasset dispose de tous les atouts pour se propulser et prospérer. L’art est partout dans ce vaste territoire qui renferme des sites idylliques et favorables à toute forme de créativité. Dame nature nous a gâtés. On a des tableaux de toutes couleurs et une diversité biologique qui laissent l’imaginaire de l’individu construire toutes sortes d’images féeriques et fantasmagoriques.” L’important pour Messaoud est d’exploiter les potentialités offertes par la nature et vivre en complicité avec, afin de retrouver la profondeur de la création et l’occasion de s’en émerveiller. “Il suffit d’avoir ce regard artistique et le sens des couleurs pour faire des miracles et réaliser des œuvres immortalisées par la photographie, notamment dans le Hoggar où la beauté des créations constitue inéluctablement la source d’énergie et d’inspiration des artistes et des poètes”, nous dit notre interlocuteur en invitant les autorités de la wilaya à la création des espaces donnant plus de marge aux artistes désirant se confirmer et s’imposer pour contribuer, d’une manière ou d’une autre, à la promotion de l’art pictural dans cette wilaya, touristique par excellence. Messaoud, également enseignant d’éducation artistique dans le secteur de l’éducation nationale, a préconisé la création d’une instance de consultation locale et un réseau devant impliquer tous les artistes de la région autour d’une réflexion commune portant sur la réalisation des fresques dans tous les espaces publics à l’effet de réanimer la ville et la délivrer de la monotonie de l’ocre imposé par les scribouillards de la décision. “Une occasion de montrer aux responsables en place que l’ouverture et la communication avec l’autre ont toujours permis de comprendre nos divergences et les positivités d’un brassage culturel qui fait la réputation de cette wilaya-continent”, ajoute encore Messaoud en passant en revue ses travaux et son humble expérience dans le monde de l’art depuis sa sortie de l’École des beaux-arts d’Oran en 2004 à ce jour.
Cependant, ses toiles intitulées Tombouctou et Épices africaines l’ont plus marqué. Traitant de la situation des migrants subsahariens, ces deux tableaux, nous confie-t-il, lui ont permis de développer une autre vision sur les souffrances des populations vulnérables et ces migrants qui parcourent des milliers de kilomètres en nourrissant l’espoir de vivre sous des cieux décents et plus cléments. L’artiste n’a pas manqué de revenir sur la dernière fresque réalisée à la placette de la maison de jeunes Houari-Boumediene à l’occasion de la célébration du 64e anniversaire du déclenchement de la révolution, pour mettre en relief l’adhésion d’une population assoiffée d’art et de créativité picturale. “Une chose est sûre : pour atteindre son objectif, il faut apprendre à faire des sacrifices et résister face aux ennemis de la réussite”, a-t-il conclu.


RABAH KARÈCHE

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER