Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Chabane Imache à propos de son recueil “Proverbes et dictons kabyles”

“Sauver de l’oubli ce patrimoine ancestral précieux”

© D.R

Sur la route des Ath Douala vers Iwadiyen, non loin des limites entre les deux communes, apparait le village d’Ath Mesbah, d’où le visiteur peut contempler le majestueux Djurdjura. C’est là qu’est né, en 1952, Chabane Imache, fils du grand Amar Imache, l’un des membres fondateurs de l’Étoile Nord-Africaine en 1926 à Paris et son secrétaire général. Tout en déplorant qu’aucune rue d’Algérie ne porte le nom de son père, Chabane Imache fournit un travail remarquable pour la préservation de sa mémoire et de ses combats pour l’indépendance de son pays et pour la sauvegarde de son patrimoine historique et culturel amazigh. Après avoir recueilli les écrits de son père dans L’Algérie au carrefour, édité en 2012 chez l’Odyssée à Tizi Ouzou, Chabane Imache écrit un roman La mort du chêne (l’Odyssée, 2017). Publié en 2018 et réédité en février 2020, Proverbes et dictons kabyles se veut un recueil de “messages de sagesse”.

Liberté : D’où est venue l’idée du recueil Proverbes et dictons kabyles ?

Chabane Imache : À mi-chemin de l’écriture du livre La mort du vieux chêne, en 2014. Par manque d’inspiration, j’avais mis de côté le manuscrit du roman, et comme j’étais gagné par la “fièvre” de l’écriture, j’ai pensé à ce recueil dont l’idée a germé dans ma tête depuis de nombreuses années déjà. Comme nos proverbes et dictons ont pratiquement tous un lien direct avec la vie villageoise et que ce roman a pour théâtre un village de Kabylie, c’était le déclic pour écrire la suite. J’ai travaillé alors sur les deux chantiers en même temps.

Quelles sont les sources de vos proverbes et dictons, et pourquoi ce choix ?

J’en connais moi-même beaucoup. J’ai recueilli d’autres auprès de personnes dont j’ai cité les noms. La 2e édition revue, corrigée et enrichie a paru récemment à compte d’auteur. C’est pour sauver de l’oubli ce patrimoine ancestral précieux car, avec la disparition des aînés, certains proverbes et dictons sont rarement usités, donc en danger de tomber dans l’oubli et d’être effacés de la mémoire collective.

Voulez-vous nous citer quelques  exemples ?


“Yetti uqelmun s idarren” : renversement de l’ordre naturel des choses ou de l’échelle des valeurs. “Ssusef s igenni ad d-ughalent ghurek” : cracher en direction du ciel nous retombe inévitablement sur le visage, on récolte toujours les fruits du mal que l’on fait à son prochain. “Ibeddel adrum s ughrum” : ce qui veut dire retourner sa veste ou changer de clan pour une bouchée de pain.

Quels sont les principaux enseignements et la philosophie à tirer de ces proverbes ? 

Ils véhiculent tous des messages. Proverbes, dictons et maximes sont les fruits de longues expériences d’hommes sages ayant vécu les multiples situations heureuses ou tragiques qu’une vie peut leur offrir par ses aléas. 
Ils naissent au fil de la vie paysanne, des heurs et malheurs de la vie familiale et sociale. Ils prennent aussi naissance au hasard des conflits et des joutes oratoires anciennes.

Qu’il traduise une vérité générale pour étayer une affirmation ou qu’il apporte un conseil qui véhicule un message de sagesse, le proverbe est une formule illustrative pour le langage quotidien de l’homme qui donne de la valeur au verbe.

Comment traduire les proverbes kabyles en français sans en altérer le sens ?

J’ai évité justement la traduction littérale qui mène souvent à la trahison sémantique. Je me suis limité à une explication en français pour ne pas altérer le sens et la portée des proverbes et dictons transmis dans une langue aussi éloignée du français comme le kabyle. Dans d’autres rares cas, le proverbe ou le dicton est simplement traduit et parfois c’est son équivalent en français qui est donné quand l’expression similaire existe dans la langue de Molière.

Le recueil contient aussi des “histoires vraies”…

Il n’y a aucun lien avec les proverbes, si ce n’est que ces histoires se sont déroulées dans des villages de Kabylie à des époques différentes. 
C’est peut-être quelque chose de nouveau dans la tradition littéraire, les deux parties forment un cocktail inédit, servi à l’appréciation du lecteur. 

 

Proverbes et Dictons kabyles, de Chabane Imache, édition à compte d’auteur, 86 pages, février 2020.

 

 

 

Entretien réalisé à Paris par : Ali Bedrici  


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER