Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

1er Festival des traditions et innovations des cultures méditerranéennes

Un pont artistique et historique entre l’Algérie et l’Italie

Les organisatrices du festival, Faïza Maâmeri et Giorgia Valbonesi. © D. R.

L’objectif de ce second volet du festival, dont la première partie s’était déroulée en octobre 2018 à Bologne, est de “diffuser des traditions culturelles populaires algériennes et italiennes sous toutes leurs formes et promouvoir la citoyenneté active, grâce à une meilleure compréhension du patrimoine et des traditions des pays méditerranéens”.

L’association italienne Oltre Art de la soprano italienne Giorgia Valbonesi et l’Acpmac (Association culturelle pour la promotion de la musique & des arts chorégraphiques) de la chorégraphe algérienne Faïza Maâmeri organisent, du 16 au 19 septembre, le premier Festival culturel méditerranéen, qui réunira, dans plusieurs endroits à Alger, l’art, l’histoire, les traditions artistiques et musicales des deux pays. 

L’objectif de ce second volet du festival, dont la première partie s’était déroulée en octobre 2018 à Bologne, est de “diffuser des traditions culturelles populaires algériennes et italiennes sous toutes leurs formes, promouvoir la citoyenneté active, grâce à une meilleure compréhension du patrimoine et des traditions des pays méditerranéens et collaborer afin de développer une meilleure intégration et une fraternité réelle et profonde entre les cultures de ces deux pays”, est-il mentionné dans le dossier de presse.

Giorgia Valbonesi et Faïza Maâmeri, fortes de leur expérience dans le domaine culturel des deux pays et après une série de rencontres et de spectacles dans le cadre du premier volet de l’évènement, feront appel à des juristes, des chercheurs et universitaires, des historiens, des chefs-cuisiniers et des danseurs de l’académie Profil tout au long du festival.

La juriste et substitut du procureur au Tribunal pénal international pour le Rwanda, Mme Silvana Arbia, donnera le coup d’envoi avec une conférence dédiée aux droits de l’enfance dans le monde. Elle se penchera plus particulièrement sur les mécanismes pouvant “consolider l’engagement de la société civile et éliminer les abus, exploitation, violence et obstacles au développement harmonieux et heureux à chaque enfant”.

À leur tour, durant le deuxième jour du festival, Béatrice Borghi, maître assistante au département d'études pédagogiques Giovanni-Maria-Bertin, et Rolando Dondarini, professeur associé en histoire médiévale à l'université de Bologne, traiteront du rôle joué par la Méditerranée dans “la naissance des relations sociales, de leur hétérogénéité et de leur complexité”, ainsi que “l’étude des communautés appartenant à des religions, des langues, et des traditions différentes et leurs interactions au fil du temps”. 

Au-delà de nos différences, spectacle animé par Valboseni pour la partie chant et l’ensemble des chœurs de l’ensemble de l’académie Profil, revisitera le répertoire classique italien comme Per lui che adoro et La danza de Rossini, Un bel dì vedremo de Puccini. 

Ce spectacle-fusion sera agrémenté de quelques morceaux d’andalou Qoum Tara, une qasida dérivée de la san'a algérienne, Haramtou Bik Nouassi, de cheikh Mohamed El-Kourd, Lamma Bada Yatathana, complainte classique de l’Andalousie arabe du Moyen-Âge, et enfin Hallelujah de Leonard Cohen.
 

Yasmine Azzouz

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER