Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Un livre publié en 2005 et vite épuisé

Vers la réédition d’”Algérie, terre des héros” de Brahim Lahrèche


Après l’épuisement  d’Algérie, terre des héros de Brahim Lahrèche, un livre publié en 2005 à compte d’auteur, une réédition va être incessamment lancée  par un éditeur de renom, a-t-on appris,  hier,  au Sila. Pour rappel, ce livre qui a fait date, lève le voile sur la naissance des services secrets du GPRA et les balbutiements d’un service de renseignements algérien moderne.  Le succès de ce livre tient au fait qu’il contient plusieurs “patates chaudes”.  À titre d’exemple, le narrateur revient sur le fameux “complot des colonels”, notamment sur le conflit qui avait opposé le commandement opérationnel militaire (COM) siégeant à El-Kef en Tunisie au colonel Laâmouri et ses consorts. L’auteur met, également, en relief l’influence grandissante du Président tunisien Habib Bourguiba sur Krim Belkacem. Lahrèche avance, ainsi, l’idée du reste très répandue d’une volonté supposée de “kabylisation” de la base de l’Est. L’auteur confirme, d’une certaine manière, que le régionalisme en Algérie a toujours bel et bien fait l’objet d’une instrumentalisation immonde. Jusqu’à nos jours, hélas, les ennemis de l’Algérie usent et abusent de cette carte pour miner son unité nationale. Bref, on l’aura compris : dans Algérie, terre des héros, il n’y a pas que gloires et faits d’armes.
On est là, loin, bien loin, de la langue de bois qui a fait dans ce pays tant de désastres. Pédagogue à souhait, et voulant faire, sans doute, œuvre utile, Brahim Lahrèche offre au lecteur des indications parfois très précises. En signalant la forte implication des forces de l’Otan dans le conflit algérien, il nous apprend que l’engagement de l’Alliance atlantique aux côtés des forces coloniales s’est illustré par la mobilisation de près du quart de la flotte stationnée en Méditerranée. De même qu’il identifie clairement plus loin, le nom des officiers français qui constituaient alors le “réseau Magenta” démantelé par les “Boussouf boys” dont Brahim Lahrèche dit “Ghani” était l’un des plus actifs. Pour preuve : cet exploit à mettre à l’actif des services du MALG y est raconté dans le détail. On apprend que les services secrets français avaient réussi le tour de force de mettre sous écoute la ligne téléphonique du président du GPRA Ferhat Abbas et même celle du président de la République tunisienne Habib Bourguiba. Les spécialistes du SDECE avaient opéré, ainsi, une dérivation vers un appartement à Tunis, d’ailleurs vite repéré par les éléments de la DVCR, le service du contre-espionnage du MALG. Il faut dire que dans ce livre, Brahim Lahrèche met souvent en exergue la valeur de certains cadres d’élite qu’il a eu à côtoyer à cette époque épique et qu’ils le marqueront à jamais. Cette réédition d’Algérie, terre des héros demeure très attendue.

Bio-express
 Né le 21 juin 1936 à Dréan ex-Mondovi (lieu de naissance d’Albert Camus) dans la wilaya d’El-Tarf, Brahim Lahrèche dit “Ghani” est un ancien officier de l’ALN/ANP. Il a été attaché militaire à Bruxelles en Belgique.  Il se consacre aujourd’hui à l’écriture de l’histoire de la Révolution algérienne.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER