Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Célébration du nouvel an amazigh à Ath Mendas (Boghni)

Yennayer sous le sceau de la communion et de la solidarité

© D. R.

C’est de fort belle manière que les jeunes activant au sein de l’association Art et Culture du village Ath Mendas (commune de Boghni, wilaya de Tizi Ouzou) ont réussi la prouesse d’exécuter, tout au long de la journée de samedi dernier, une longue série d’activités haute en couleur pour célébrer le nouvel an amazigh Yennayer 2970.

Malgré le peu de moyens dont ils disposent, ces jeunes ont pu être à la hauteur des espérances de leurs aînés en reprenant le flambeau de la lutte pour perpétuer des traditions ancestrales qui avaient, à un moment, commencé à sombrer dans l’oubli. Le beau temps ayant marqué la journée de samedi aidant, les enfants du village, garçons et filles, vêtus d’habits traditionnels aux couleurs chatoyantes, ont pris part au carnaval qui a sillonné les rues de la bourgade avant d’atteindre l’école des Frères-Belarbi où étaient prévues les festivités.

Une foule nombreuse a pris part aux activités, rehaussées pour la circonstance par la présence du journaliste-écrivain Lazhari Labtar et du poète Youcef Merahi qui ont réussi à faire oublier l’absence, pour des raisons inconnues, de l’écrivain Amin Zaoui, en animant une conférence autour de “Mythologie et littérature amazighes”.

L’assistance a également été ravie de recevoir, pour le lancement des festivités, le président de l’Assemblée populaire de wilaya, Youcef Aouchiche, qui, dans son intervention, s’est réjoui du travail accompli par les jeunes du village et annoncé, à l’occasion, l’octroi d’une subvention de 800 000 DA à l’association Art et Culture.

Il faut dire que le comité de village s’est lui aussi investi entièrement dans cette opération en finançant l’achat de deux veaux ayant servi à agrémenter le succulent couscous offert aux quelque 2500 convives, venus y compris d’autres régions du pays, à l’image des membres du Club Aventures de Constantine qui ont été émerveillés par l’ambiance joyeuse des célébrations.

Dans la cour de l’école, les invités ont eu à découvrir, non sans un certain ravissement, de beaux objets traditionnels, entre bijoux, poterie et tenues vestimentaires, exposés à la vente. Le personnel du Parc national du Djurdjura, secteur de Tala Guilef, a apporté sa contribution à la réussite de cet évènement avec une riche exposition sur le patrimoine naturel du Djurdjura et une conférence-débat sur la faune et la flore dans la région et la problématique de l’exploitation raisonnable des ressources naturelles.

Le théâtre, le conte et le chant ont également été présents dans ces festivités qui se sont clôturées par un gala artistique animé par des figures locales, à l’image de Hocine Yahiatene, Hocine Amendas et Omar Khaldi.
 

H. Saidani



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER