Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

29e partie

A tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Idir n’est pas encore décidé à la renvoyer. Il lui demande de prendre ses congés sur-le-champ. Kamélia sent un renvoi en douceur. Elle ramasse ses affaires et part en pleurant. Il lui faut quelques jours pour penser à passer à autre chose. En lisant un journal du soir, elle tombe sur une annonce intéressante. 

Kamélia a besoin de s’accrocher à quelque chose sinon elle se sent perdue, comme une barque à la dérive. Elle doit s’occuper et se trouver impérativement du travail. 
Elle obtient un rendez-vous auquel elle se rend après s’être fait belle. Elle passe l’entretien chez la responsable des ressources humaines. Le fait qu’elle ait de l’expérience joue en sa faveur.
-Vous pouvez commencer dans dix jours, mais avant, il faudra apporter cette liste de documents, lui dit-elle en lui remettant un imprimé. 
-Avec plaisir. 
La jeune femme s’occupe comme elle peut durant ce temps et en profite pour sortir. Ses pas la mènent à l’entreprise où elle avait longtemps travaillé. Elle n’entre pas, ne voulant pas tomber sur Idir ou sur celui qui a été son supérieur pendant des années et qui l’avait abandonnée à la première erreur. Son renvoi en douceur lui est resté en travers de la gorge. 
Elle appelle depuis un taxiphone le standard de l’entreprise. Elle demande à parler à Nawel. Celle-ci est heureuse de l’entendre. 
-Comment vas-tu ? Je m’inquiétais. Pourquoi tu ne réponds pas chez toi ?
-Je profite de mon congé pour sortir, dit Kamélia. Et toi, ça va ? Comment ça se passe au bureau ?
-Écoute, il y a eu quelques renvois et de nouveaux arrivés, lui confie son amie. Tu sais, Idir n’est plus avec nous. Il a abandonné son poste le lendemain de ton départ en congé. Il n’est plus jamais revenu. 
-Ah bon ?! Je crois que ça ne tourne pas rond dans sa tête, dit Kamélia, avant de soupirer. Tant mieux pour vous. Au moins, tu n’as pas à travailler dans le stress. 
-Pourquoi ne reviendrais-tu pas ? Je suis persuadée que Monsieur S sera heureux de te récupérer dans son équipe. 
-Je verrais à mon retour, promet la jeune femme. J’ai l’intention d’aller voir mes parents. 
-Embrasse-les pour moi. On se verra à ton retour. 
-Inchallah. 
Il lui reste une semaine de congé, et comme il y a des mois qu’elle ne leur a pas rendu visite, elle se dit que c’est l’occasion. À plusieurs reprises, elle a appelé et n’a pas pu parler à sa mère. Elle est tout le temps occupée. Ou l’évite-t-elle ?
Depuis qu’elles avaient parlé de Tewfik, elles n’ont plus eu d’échanges. Elle trouve cela étrange. Dès le lendemain, elle prépare un petit sac de voyage et ferme son studio. Alors qu’elle sort du bâtiment, elle voit un camion de déménagement garé sur le trottoir. Des hommes sont en train de le vider des meubles et des cartons qu’il contenait. Elle aurait bien voulu savoir qui est le nouveau locataire, mais elle est pressée. Elle doit vite trouver un taxi pour arriver avant la fin de la journée. Elle a hâte de revoir ses parents. 

(À SUIVRE)
T. M. 

taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER