Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

34e partie

À tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Kamélia ne sait plus que croire. Idir lui confie regretter de l’avoir renvoyée et s’il était venu ici, c’est dans l’espoir de la revoir. Il en a profité pour connaître ses parents et gagner leurs cœurs. Il lui dit que Tewfik lui a tellement parlé d’elle qu’il a l’impression de la connaître. Il ne partira pas d’ici avant de l’avoir convaincue de son amour. Kamélia est troublée, elle se demande s’il est sincère…

- Vous ne me connaissez pas, dit-elle. Vous ne pouvez pas m’aimer comme vous le prétendez.
- Si, car le peu que je connais de vous a eu raison de mon cœur ! dit Idir. Vous m’avez fendu le cœur la fois où vous avez pleuré. Je vous ai vue pleurer à chaudes larmes. J’aurais voulu vous soulager de votre peine, lui rappelle-t-il alors qu’elle rougit. Je n’ai pas dormi ce soir-là !
- Ma relation avec Riad a duré quelques mois, lui apprend-elle. Il a cru m’aimer pendant tout ce temps. Il a fallu d’un rien pour qu’il change brusquement.
- Oui, mais moi, je suis sûr de mes sentiments. Je suis sincère.
Peut-elle se fier à lui ? Même s’il lui semble sincère, quand elle pense à Riad, elle se rappelle que lui aussi l’était ainsi au début.
- Donnez-moi une chance, Kamélia, la prie Idir en lisant la confusion qui habite son cœur. Je la mérite.
- Ah ! fait une voix derrière eux. C’est ici que vous vous cachiez, s’exclame Fathma, surgissant entre eux, un air de gaieté. Comment le trouves-tu Kamélia ? N’est-il pas charmant ?
Pour ne pas contrarier sa mère, elle sourit et hoche la tête :
- Je serais si heureuse si cela pouvait marcher entre vous, souhaite-t-elle. Je n’aurais plus à m’inquiéter pour toi. Idir est quelqu’un de très bien.
Ce dernier en profite pour lui avouer. 
- Je serais heureux d’être votre gendre. Seulement votre fille n’est pas intéressée, ajoute-t-il en espérant qu’elle pourra la pousser à accepter. 
- Ma fille suivra nos conseils. Elle est en âge de se marier, dit Fathma. Elle a perdu trop de temps. Je ne veux pas qu’elle finisse ses jours, seule ! Dès que j’ai commencé à te connaître, j’ai souhaité du fond du cœur que vous vous rencontriez. Car, à mes yeux, vous êtes faits l’un pour l’autre. Même Moh acceptera.
Du coin des yeux, il surveille Kamélia qui garde le silence. Elle est pâle et dès que son père les rejoint, elle baisse un peu la tête. Elle prie pour que sa mère change de sujet. Mais à son grand désespoir, Fathma est trop heureuse pour pouvoir se taire…
 

(À SUIVRE)
T. M. 
taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER