Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

87e partie

À tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Idir ne veut plus d’elle dans sa vie. Il lui demande de partir sur-le-champ. Il ne veut pas de sa pitié. Il veut finir sa vie seul, entouré des siens. Il lui ordonne de partir pour ne pas tomber sur ses parents. Kamélia n’en revient pas. Mais avant d’accepter de partir, elle lui dit qu’elle saura l’attendre et qu’il sait où la trouver. À peine sortie de la clinique que ses beaux-parents sont de retour. Elle les maudit. Elle les tient pour responsables du changement de son mari. 

Kamélia ne cesse de les maudire et de les vouer à l’enfer. Lorsqu’elle sort son portable de son sac à main, elle voit qu’il était en mode silencieux et qu’elle a raté plusieurs appels de ses parents. 
Elle les rappelle. Son père décroche à la première sonnerie et il devine qu’elle n’est pas bien. Il sent combien elle est triste. 
Il l’entend renifler à l’autre bout du fil. 
-Pourquoi pleures-tu ? Que t’est-il arrivé ?
Kamélia se sent étouffée. Quand elle parle, sa voix est enrouée.
-Idir ne veut plus de moi. Il m’a demandé de sortir de sa vie. Ses parents l’ont convaincu que c’est en partie de ma faute. Je me faisais une joie de le retrouver. Et là, il me rejette. J’ai mal au cœur. 
-Ma fille, si tu ne te sens pas bien, je viens tout de suite avec ta mère. 
-Non, non. Je veux rester seule, dit-elle. J’en ai besoin. Je dois penser à notre avenir. Jamais je n’aurais cru qu’il pourrait renoncer à nous aussi facilement. Je n’imagine pas notre vie sans lui. Il était si heureux à l’idée d’être père ! Maintenant, cela le laisse complètement indifférent.
Quand elle entend sa mère râler, elle découvre que son père avait mis le haut-parleur. 
-Ma pauvre fille ! Tu n’es pas toute seule. Allah est avec toi, et nous, tant qu’on sera en vie, on prendra soin de vous. Je crois que tu ferais bien de rentrer et de vivre avec nous. 
-Non, je ne peux pas. Je ne supporterai pas. 
-Ne pense pas à ce que diront les gens. Je veux ce qu’il y a de mieux pour toi et ton enfant. Tu as le temps de réfléchir à ton avenir. Prends ton temps. Mais dis-moi, t’a-t-il parlé de divorce ?
-Non, juste de me tenir loin de lui.
-Laisse-lui du temps, lui conseille son père. Il a besoin de temps pour accepter le fait qu’il ne pourra plus marcher. Et je suis sûr qu’il reviendra auprès de vous, une fois qu’il sera guéri de ses blessures et de ses fractures. Mais en attendant, tu peux revenir à la maison, propose-t-il. Cela nous fera du bien d’être ensemble.
Mais Kamélia n’a aucune envie de retourner au village. Encore moins maintenant que son mari l’a exclue de sa vie. 
-Je vous rendrais visite un jour. Là, je dois reprendre en main ma destinée. Ne vous inquiétez pas pour moi. J’ai l’habitude. La vie ne m’a jamais fait de cadeaux. Enfin si, rectifie-t-elle en touchant son ventre. Je dois choisir ce qu’il y a de mieux pour lui et moi. 
-Quoi que tu décides, on est avec toi.
Kamélia remercie ses parents et leur promet d’appeler chaque jour. Ce soir-là aussi, elle ne trouva pas le sommeil. Ses pensées la gardent éveillée jusqu’au matin. Elle n’a pas dîné la veille et son estomac criait famine. 
Elle se rend compte qu’elle a réellement faim. Son frigo est encore vide. Elle pense à prendre un petit-déjeuner dans le salon familial du quartier. Elle se prépare à sortir. Dans la cage d’escalier, elle croise une jeune femme et ses filles rousses dont les sourires et les regards lui semblent familiers. Un sentiment étrange la saisit quand la femme semble étonnée de la voir. Comme si elle la connaissait.
 

(À SUIVRE)
T. M.
taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.

 

 

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER