Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

101e partie

À tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Sadjia a vu les photos et elle croit que c’est Kamélia qui les a envoyées. Elle s’en prend à son fils, lui reprochant ses faiblesses. La colère l’aveugle. Elle ne veut pas qu’il soit la risée de la famille. Quand le portable sonne, elle décroche et insulte la jeune femme. Elle la menace même. Idir se rappelle qu’elle lui a toujours compliqué la vie. S’il décide de se séparer de Kamélia, c’est pour qu’elle refasse sa vie. Pour lui, elle mérite d’avoir une vie paisible et de connaître le bonheur…

“Mais qu’est-ce qui lui prend à cette vieille ? Elle est folle, ma parole”, s’écrie Nawel avant de composer le numéro de son amie. 
-Ma chère amie, est-ce que je te dérange ?
-Non, non, tu ne me déranges pas, murmure Kamélia. J’allais t’appeler. Si tu savais…
Elle lui confie tout ce qui s’est passé, l’appel de Tewfik et ses menaces. Quand elle lui apprend qu’il a été libéré, Nawel a un soupir exaspéré. 
-Il n’a plus toute sa tête ! Si tu as le temps, regarde le compte de ton mari, tu verras qu’il y a partagé des photos de vous deux. 
-Comment ça, de nous deux ?
-C’est sûrement du photoshop. Il a dû vous voler des photos intimes, émet Nawel. Il les a modifiées ! Le résultat est concluant, ajoute-t-elle. Au point où on pourrait croire qu’elles sont authentiques. 
-Je ne les ai pas vues. En fait, mon portable est cassé et mon père est sorti m’en acheter un. 
-J’installerai les applications. Je les regarderai. On se rappelle plus tard. Moins d’une heure après, dès qu’elle a son nouveau portable, elle prend le temps d’installer les applications, puis ouvre son compte. Elle se rend sur celui de son mari ; elle constate que Tewfik s’est caché derrière un profil de femme et partage les photos, non seulement chez Idir, mais chez ses amis aussi. 
“Oh mon Dieu ! Il est en train de tout faire pour gâcher mon mariage ! Maintenant, je n’ai plus une seule chance de reprendre avec Idir !”
-Kami, ton fils s’est réveillé, dit sa mère, alors qu’elle glisse son portable sous son coussin, espérant qu’elle ne l’a pas remarqué. 
-Il n’est pas bien, je crois qu’il a des gaz…
-Je vais lui préparer une tisane ! Viens !
Kamélia évite le regard de sa mère pour qu’elle ne voie pas ses larmes. Elle se rend à la cuisine. Fathma n’est pas aveugle, elle a tout de suite remarqué que quelque chose n’allait pas. Elle trouve un prétexte pour retourner dans la chambre et cherche le portable. Elle trouve les photos que sa fille n’a pas eu le temps de supprimer. 
-Il a osé…
Elle s’en va trouver son mari. Ce dernier est sous le choc quand il voit les photos partagées. Kamélia l’entend crier depuis la cuisine. Elle accourt. Moh est rouge de colère. Elle panique. 
-Pourquoi tu ne nous en as pas parlé ? C’est une atteinte à notre honneur ! Qu’est-ce qui t’a pris de nous le cacher ? Qu’il t’appelle et te menace, ce n’était pas assez ? Je vais porter plainte. Je prends ton portable. J’ai besoin de ces preuves. 
-Laisse. Il est fou. On en a la preuve. S’il avait un peu de conscience, il n’aurait jamais partagé des photos compromettantes qui risquent de le renvoyer en prison, dit Kamélia. Et puis, peut-être qu’il fait tout ça pour que tu cherches après lui, et qui sait ce qu’il a derrière la tête ? Baba, c’est sûr qu’il a un but caché. Il doit nous tendre un piège. Je t’en prie ! Ne nous laisses pas seuls !
-Je ne vous laisserai jamais seuls, promet-il. 
Moh ouvre la bouche, porte la main à son cœur. Il n’a pas le temps de crier de douleur. Il s’écroule, terrassé par une crise cardiaque. Kamélia appelle les urgences et les prie de faire vite. Fathma s’est agenouillée pour le prendre dans ses bras, mais réalise que c’était trop tard…

 

 

 

 


(À SUIVRE)
T. M. 

taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER