Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

14e partie

Le labyrinthe

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Après une longue réunion de travail, Nacéra se rend dans un salon de thé. Elle rencontre  Djamel, son collègue. Ce dernier la courtise…Elle est scandalisée. Cet homme est un coureur de jupons.

Nacéra lui jette un regard furieux :
-Apparemment, Monsieur semble aller vite en besogne, et est trop sûr de lui… Écoute-moi bien, Djamel… Je ne suis pas du tout ce que tu penses. Je ne suis ni Noria la standardiste, ni  une de tes conquêtes.

-Ah ! Tu es la sainte nitouche alors !
Pour toute réponse, Nacéra se lève, prend ses affaires et le plante là. Elle avait déjà compris la veille que cet homme n’était qu’un malade. Un psychopathe coureur de jupons. 
Elle se dirige vers la station de bus qui lui faisait face, et se décide à rentrer chez elle. Un monde fou se bousculait et elle eut beaucoup de mal à se tenir debout dans le véhicule bondé à l’extrême. C’est donc avec soulagement qu’elle s’aperçoit, quelques minutes plus tard, qu’elle était arrivée à sa destination.
La semaine s’écoule lentement. Entre son travail, et ses occupations, la jeune femme n’a pas beaucoup de temps à se consacrer. Elle avait revu Djamel lors d’une séance de travail, mais ce dernier s’était comporté comme si de rien n’était. Elle décide donc de tirer un trait sur leur brève rencontre.
Le mercredi soir, en mettant de l’ordre sur son bureau, elle tombe sur le numéro de téléphone de Yacine. Un moment d’hésitation, vite réprimé, et elle décide de l’appeler. 
La sonnerie retentit un bon moment en vain. Elle refait encore une fois le numéro et cette fois-ci c’est une femme qui lui répond.
Nacéra s’excuse, et raccroche. S’était-elle trompée, ou bien le numéro était-il faux ?
Peu importe se dit-elle, je le rappellerai plus tard.     
Elle descend au rez-de-chaussée et rencontre Noria la standardiste en pleine conversation avec un homme, un étranger à l’entreprise. Elle ébauche un sourire à l’encontre de Nacéra comme pour démontrer qu’elle ne “chômait pas” et que même si son aventure avec Djamel avait été trop brève, il y avait toujours quelqu’un pour elle.
Nacéra lui rend son sourire et hausse les épaules. En réalité, elle ne s’intéressait ni aux conquêtes de Noria ni aux autres filles. Cependant, elle repensait souvent à son état de femme célibataire. Sa solitude commençait sérieusement à lui peser.
Pour se changer les idées, elle décide d’aller passer son week-end chez une tante qui habitait au bord de la mer. Une escapade de deux jours lui fera du bien, loin des bruits et de la pollution de la grande ville. 
La jeune femme ne reprendra donc le chemin du bureau que le dimanche dans l’après-midi. Reposée, et le moral en hausse, elle consent à sortir de sa retraite pour reprendre sa routine quotidienne. 
En fin de journée, on vient lui annoncer qu’un homme la demandait à la réception. N’attendant personne, elle est fort surprise. Qui est-ce donc ? La jeune secrétaire hausse les épaules. Façon de dire qu’elle n’en savait rien, et qu’elle n’en avait cure.
 

(À SUIVRE)
Y. H. 

 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER