Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

46e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Sadjia fera désormais équipe avec Nesrine au boulot. Avec un diplôme comme le sien, elle n’avait eu aucun mal à la faire embaucher. La jeune fille est émue. Mais Faiza avait une autre surprise pour elle.

Faiza s’approche d’elle :
-Ma chérie, je veux que tu saches que toute la famille t’apprécie. Nous n’aimerions pas te voir  loin de nous. Tu viens de terminer tes études, et tu ne pourras plus garder ta chambre à la cité. 
Alors, nous avons décidé de te proposer de vivre définitivement chez nous.
Nesrine garde le silence, puis se laisse tomber sur un divan avant d’éclater en sanglots :
-Vous êtes tous trop bons avec moi… Je… Je ne mérite pas toute cette générosité.
-Alors, je conclurais que tu ne nous apprécies pas.
La jeune fille relève ses yeux vers Faiza :
-Le mot apprécier n’est pas assez fort pour exprimer ma gratitude. Je… je ne sais quoi faire pour vous témoigner ma reconnaissance.
-En acceptant notre proposition bien sûr.
Nesrine essuie ses yeux et embrasse Faiza :
-Je ne pourrais jamais tomber sur une famille aussi aimante que la vôtre. 
-Qui est la tienne aussi ma fille. Nous sommes heureux de t’avoir parmi nous et nous serions encore plus heureux de te savoir heureuse et comblée dans ta vie.
Nesrine se remet à pleurer et Sadjia s’indigne :
-Ma foi si chaque fois qu’on t’annonce quelque chose, tu deviens aussi fertile qu’une fontaine...
-C’est que… Je n’arrive pas à croire à mon bonheur… Je suis tellement émotive que…
Sadjia lève une main :
-Cela suffit pour aujourd’hui. Allez, viens m’aider à débarrasser la table et à faire la vaisselle.
-Tu n’y penses pas, s’exclame Faiza. C’est le jour de sa soutenance !
-Et alors ! Elle est dans sa famille, pas chez des étrangers.
Nesrine se met à rire à travers ses larmes :
-Je me sens si bien parmi vous que je suis prête à faire non seulement la vaisselle, mais aussi nettoyer la maison de fond en comble.
-Ah non ! Pas ça !, s’insurge Sadjia. La vaisselle suffira largement pour aujourd’hui ! 
L’été passe, Sadjia, Nesrine, et le reste de la famille avaient profité des belles journées ensoleillées pour passer les week-ends à la mer. Hichem se laissera aller au plaisir de la pêche et aux longues promenades en plein air avec les garçons. Les deux jeunes filles, de leur côté, ne se privèrent pas de prendre des bains de soleil, et de nager à satiété.
Elles travaillaient très dur toute la semaine, et c’était avec un soulagement non feint, qu’elles voyaient arriver le week-end.
Enfin, à la rentrée, elles purent souffler. 
Sadjia voyant que le volume de travail avait diminué, prendra quelques jours de congé, alors que Nesrine assurera son intérim.
 

(À  SUIVRE)
Y. H. 
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.

 

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER