Scroll To Top
FLASH
  • Un observateur du candidat Abdelmadjid Tebboune est mort dans un bureau de vote à El Bayadh (source direction de campagne).
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

74e partie

L’intruse

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Nesrine est bouleversée de découvrir la vérité sur Sadjia. Cette dernière rentre un peu tôt à la maison et tente de distraire sa mère. Pour cacher son émoi, Faïza lui dévoile qu’elle adhérait à son idée de prendre quelques jours de vacances.

La jeune fille s’éclipse dans la cuisine, et Faïza se redresse sur son siège. Elle passe une main nerveuse sur son visage et soupire. Ne ferait-elle pas mieux de tout déballer à sa fille ? Hadjira voulait garder le secret jusqu’à nouvel ordre, mais quel est donc ce secret ? Et Hichem dans tout ça ? Quel rôle avait-il bien pu jouer dans le passé de cette malheureuse fille, retrouvée à l’aube d’un matin pluvieux au seuil de leur porte ?
-Hé… Maman… On dirait que tu es sur la lune.
Elle sursaute. Sadjia venait de déposer un café fumant devant elle.
-Heu… Je… Je suis là ma fille. J’étais juste en train de ruminer des idées noires.
-Des idées noires ? Que Dieu nous en préserve, à quoi pensais-tu donc ?
Faïza soupire :
-À toi. Si demain tu nous quittes, nous nous sentirons comme deux orphelins, ton père et moi.
Sadjia se met à rire :
-Ce n’est donc que ça. Il est encore trop tôt pour penser à cette perspective.
-Non, il n’est pas trop tôt, je n’aimerais pas mourir avant d’être rassurée sur ton avenir Sadjia.
-Voyons maman, tu es encore trop jeune pour mourir, et je suis trop jeune pour m’engager dans l’aventure du mariage.
-Nesrine l’a bien fait.
-Oui, mais pour elle, c’était du tout près. Elle n’avait pas eu à trop chercher.
-Ce sera peut-être la même chose pour toi.
-Possible. Néanmoins, pour l’instant, c’est le grand vide dans ma vie affective.
-Tout bonnement parce que tu ne regardes jamais autour de toi. Je suis certaine qu’il y a plein de soupirants qui te tournent autour.
-Certes, mais aucun d’eux ne répond à mes ambitions.
Faïza contemple sa fille. Elle était belle, intelligente, cultivée, et très confiante en elle, des atouts qui la rendaient très fière. Sadjia saura tracer son chemin dans ce monde, elle en était certaine. 
Cependant, à trop faire la fine bouche, elle risque de rater le coche, et de se retrouver vieille fille. Que deviendrait-elle donc, lorsqu’elle et son père ne seront plus de ce monde ? Certes, il y a les garçons, mais peut-on compter sur eux, pour l’assister dans sa vie?
-Maman… Te revoilà repartie ailleurs.
Faïza prend sa tasse de café et se met à la siroter :
-Je suis bien préoccupée par ton avenir, Sadjia.
 

(À SUIVRE)
Y. H.  
y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER