Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

66e partie

Maya

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Djamel est inquiet. Cela faisait des jours qu’il n’avait plus de nouvelles de son épouse. Il avait appelé à maintes reprises à l’auberge où elle avait résidé à Venise. À chaque fois, on lui répondait que la jeune femme avait quitté les lieux.

Il se met à arpenter le salon de long en large. L’air anxieux et la mine renfrognée. Jamais Samia n’est restée aussi longtemps sans l’appeler, ou à la rigueur lui laisser un message. Jamais non plus il n’avait ressenti ce mauvais pressentiment qui n’avait pas cessé de le tarauder. Non. Jamais. Pourquoi ressentait-il donc ce pincement au cœur ? 
Il s’assoit dans un fauteuil et prend une cigarette. “Bof, se dit-il, je me fais peut-être du mauvais sang pour rien. Samia n’est pas aussi inconsciente. Elle finira bien par donner signe de vie.”
Il tente de se rassurer en allant tout d’abord dîner, puis allume la télé et essaye de se concentrer sur un film, avant que le sommeil ne vienne enfin le libérer de son anxiété.
Les jours suivants, Samia ne cessa de courir d’une boîte à l’autre. Baya lui avait donné plusieurs adresses et l’avait orientée vers des connaissances à elle, dans le seul but de l’aider à tomber sur un petit boulot pas trop accaparant, d’autant plus que Maya n’était pas encore inscrite à l’école.
Après plusieurs tentatives, des essais et tests qui n’en finissaient pas, Samia se voit enfin proposer un petit poste d’aide-comptable dans une entreprise commerciale. 
Le salaire n’était pas motivant, mais lui permettra de vivre dans les limites du confort. Au bout de quelques semaines, elle s’installa dans un studio, non loin de son lieu de travail, et inscrira Maya dans une école du quartier.
Cependant, l’angoisse et les remords avaient remplacé sa gaieté et son insouciance d’autrefois. Elle savait qu’elle avait fait faux bond à un homme qui l’aimait et qu’elle allait faire énormément souffrir. Elle-même d’ailleurs ressentait inéluctablement cette souffrance. Une double souffrance. Celle d’avoir trahi la confiance de Djamel envers elle, et celle de se savoir condamnée à vivre loin de lui.
Elle chasse ces idées qui encombraient son subconscient et se met illico presto à regarder autour d’elle. Le studio certes était meublé, mais des choses manquaient. Elle décide de sortir faire quelques emplettes dans les magasins alentour, en attendant de se déplacer à Paris où elle trouvera tout ce dont elle aura besoin. 
Maya demandait de temps à autre après son père. Mais Samia la rassurait à chaque fois, en lui certifiant qu’il ne tardera pas à les rejoindre. Une fois mise à l’école, la petite fille s’adapta rapidement à son nouvel environnement et cessa de poser ces questions embarrassantes à sa mère. 
Un jour, se sentant sur le point de fléchir, Samia décroche le téléphone et appelle chez elle. La voix de Djamel suave et chaude ne tarda pas à répondre. La jeune femme sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine et s’empressa de raccrocher. Une désagréable transpiration avait imbibé son corps, et elle comprit une fois pour toutes qu’elle ne devrait plus jamais s’amuser à ce jeu.
Djamel garde le combiné dans sa main. Est-ce Samia qui avait tenté de l’appeler ? 

 

 


(À SUIVRE)
Y. H. 

 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER