Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Environnement

Échos


Une “grande muraille verte” de 4500 km…
C’est un projet  pharaonique. Il prévoit, d’ici 2074, qu’une forêt de 4 500 km de long soit plantée autour du front du désert de Gobi. C'est, de loin, la plus grande opération de reforestation au monde. Chaque année 3 600 km2 de prairies sont victimes de la progression des zones arides en Chine.  “Grain for Green” est le nom de cette muraille végétale qui s’inscrit dans un plus large plan national de reconversion des terres agricoles en espaces boisés. Ce plan prévoit de rémunérer financièrement ou par de la nourriture tous les paysans qui acceptent de planter des arbres. Jusque-là quelque 56 milliards d’arbres auraient été semés par des particuliers, selon les statistiques officielles du gouvernement. D’après la Banque mondiale, les forêts chinoises sont passées de 16% à 20% du territoire depuis le lancement du programme. “La Chine plante 2,5 fois plus d’arbres chaque année que l’ensemble du reste du monde”, a affirmé le prix Nobel de la paix Al Gore (wedemain.fr).

R. S.

…Et une bande verte à Ouargla
Situé entre Ouargla et Touggourt, le projet prévoit la plantation de 20 225 palmiers et 81 000 oliviers, 167 km de clôture, le forage de 18 puits avec l’installation d’un système d’irrigation. Il doit permettre de stopper l’avancée des sables en fixant les dunes de sable et de protéger la richesse animale, notamment les camélidés, des accidents de la route. Lancé en novembre dernier et d’un coût total de 1,9 milliard de DA, la direction de la Conservation des forêts évalue le taux d’avancement de la plantation à 30%. La réception du projet est programmée pour la fin de l’année 2016. Les autorités relèvent que le manque de  main-d’œuvre qualifiée (“ils ont tendance à bouder ce type d’activité”) et la chaleur peuvent néanmoins retarder les travaux.

R. S.

Un seul arbre, 40 fruits différents
Sam Van Aken, un scientifique américain a “mis au point” un arbre sur lequel pousse successivement 40 fruits différents. Il a présenté son arbre en mars dernier lors d’une exposition à New York. Présentement 16 arbres issus de cette idée révolutionnaire du scientifique américain sont présentés dans les musées de New York, du Massachusetts ou du New Jersey. Les fruits produits sont des fruits à noyau comme les abricots, les nectarines, les cerises, les pêches, les amandes, les prunes… Le but visé ? D’une part, l’arbre hybride n’étouffe pas le jardin, et d’autre part, les fruits ne poussant pas tous à la même période, cela limite le gaspillage. Il ya aussi un autre objectif : favoriser la culture de la diversité et de protéger des espèces qui ne sont pas cultivées pour la consommation.

R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER