Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Exploitation du pin pignon à Constantine

10 périmètres forestiers seront cédés en concession

© D. R.

Dix périmètres forestiers d’une  superficie globale de 500 ha seront “prochainement” cédés en concession en vue de créer des microentreprises dans le cadre du projet national de valorisation durable des produits forestiers non ligneux (PFNL), ont indiqué, dernièrement, des responsables de la direction de la Conservation des forêts de Constantine. 

Lors d’une rencontre visant à présenter ce projet et débattre des procédures d’exploitation de ces produits non ligneux comme le pin pignon, organisée au siège de cette direction, Aïssa Filali, expert forestier a mis  l’accent sur “l’importance de valoriser ce produit forestier en encadrant son exploitation et en mettant un terme au pillage.”  M. Filali a ajouté que ce projet, lancé par la Direction générale des forêts (DGF) en coopération avec l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), s’inscrit dans le cadre d’une  stratégie nationale visant à “encourager la création de microentreprises dans la filière des PFNL comme le pin pignon, le romarin et le caroubier”,  notamment à Constantine, choisie comme wilaya pilote au même titre que celles de Khenchela, Blida et Mostaganem. 

L'expert forestier a également précisé que le choix de Constantine pour  concrétiser ce projet pilote n’est pas fortuit, eu égard à l’importante variété de plantes et d’arbres qu’elle renferme, dont une superficie de  pins pignons estimée à 1 087 ha, assurant qu’un peuplement de pins pignons peut produire jusqu’à 2400 kg par an, vendus à raison de 8000 DA le  kilogramme sur le marché informel. Dans ce contexte, la direction locale de la Conservation des forêts œuvre à faire connaître ce projet ambitieux en identifiant les éventuels porteurs de projets pour les “accompagner” dans leurs démarches en vue de créer des microentreprises devant permettre d’encadrer l’exploitation du pin pignon et de valoriser cette ressource économique inestimable, génératrice d’emplois et de richesse. 

Des sorties de sensibilisation sur terrain seront, à ce propos, “prochainement” organisées, selon les initiateurs de la rencontre, et ce, pour former, informer, orienter et sensibiliser les riverains habitant les zones de peuplement forestier sur la nécessité de protéger ce patrimoine,  et leur accorder la priorité dans l’exploitation formelle du pin pignon dans le cas où ils en formuleraient le souhait. À ce propos, les responsables du secteur des forêts à Constantine ont affirmé que l’exploitation des PFNL comme le pin pignon sera à l’avenir codifiée dans le registre du commerce, soulignant que l’exploitation réglementée de ce produit forestier est destinée autant aux riverains des  zones forestières qu’aux jeunes diplômés universitaires. 

La rencontre a regroupé les représentants de nombreux secteurs comme  l’environnement, l’agriculture, les Domaines, l’Institut de nutrition, de l’alimentation et des technologies agroalimentaires (INATAA), la Caisse  d’assurance chômage, l’Ansej, l’Angem, la BADR et des représentants des Assemblées populaires communales de Constantine, Benbadis et Didouche-Mourad en vue de “mettre en place les mécanismes nécessaires à la création de micro-entreprises dans la filière des PFNL”. 
 

APS



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER