Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Une journée d’étude leur a été consacrée

Comment éliminer les risques des inondations à Skikda

© D. R.

La Protection civile a organisé, mardi, une journée d'étude sur le danger des inondations au niveau de son unité principale de Hamrouche- Hammoudi (commune de Hammadi-Krouma, 5 km à l'est de Skikda).  Lors de son allocution d'ouverture, le directeur de la Protection civile, fraîchement installé, a souligné l'importance d'être préparé pour faire face aux dangers, en répertoriant les moyens disponibles dont aura besoin le plan d'intervention pour une meilleure efficacité.

Il dira en outre que ce plan repose sur la concertation, l'écoute et l'aptitude à trouver les meilleures solutions, tout en reconnaissant que le risque zéro dans le lexique de la Protection civile n'existe pas. Cette journée d'étude est venue dans son contexte, suite aux inondations qui ont caractérisé des communes de cette wilaya, notamment dans les cités de la zone basse du chef-lieu de wilaya, comme Merdj Eddib, les allées du 20-Août-1955 et Aïssa-Boukerma. Des inondations ont aussi frappé pour la première fois le centre-ville de Kerkera et la cité des 700-Logements de Collo. 

En effet, le chargé de la communication de la Protection civile, Rabah Bennia, a révélé que durant les cinq premiers jours du mois de septembre, la Protection civile a enregistré 84 interventions rien que dans la commune de Skikda. Il s'agit de 16 opérations de pompage des eaux de pluie et 68 opérations de reconnaissance. Il fera savoir que durant cette période ses services ont enregistré deux effondrements d'escaliers dans une habitation vétuste au quartier napolitain et que deux personnes, un couple, ont été sauvées.

Un autre effondrement presque total du toit d'une autre vieille bâtisse a été enregistré dans la commune de Hammadi-Krouma. Il fera savoir que 39 personnes ont été sauvées durant cette période et que d'importants moyens d'intervention ont été mobilisés, dont 24 motopompes et aussi 125 agents de la Protection civile. Le représentant de l'ONA (Office national de l'assainissement), Amine Souamès, a fait état de 655 interventions de ses équipes pour le curage et le déblaiement de 18 km de réseaux et le nettoyage de 3481 avaloirs.

Il a aussi fait état de la rénovation de 40 m du réseau d'assainissement. Les causes de ces inondations sont principalement imputées à la non-sécurisation des chantiers de construction qui laissent les matériaux de construction sans protection et qui seront ensuite emportés par les eaux de pluie, provoquant ainsi l'obturation des avaloirs. 

Les agriculteurs aussi sont pointés du doigt, vu que certains obstruent les cours d'eau pour profiter de plus larges superficies agricoles. Sans oublier l'incivisme des citoyens en jetant les ordures diverses surtout les matières en plastique n'importe où. Les équipes des travaux publics sont intervenues durant ces inondations sur la RN 44 et à l'entrée de la ville de Skikda pour principalement le nettoyage des cours d'eau, le curage des avaloirs et le déblaiement des routes envahies par la terre et les gravats. 
 

A. Boukarine 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER