Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

EL-MILIA (JIJEL)

La ville aux prises avec ses immondices


Sinistrée par un mode de gestion des plus calamiteux, la ville d’El-Milia est aux prises avec un grave phénomène de pollution qui ne cesse d’inquiéter la population.  C’est du moins ce qui est relevé depuis au moins une année à la cité Adjenak, à la rue de la Pépinière et au boulevard du Nord, sans compter d’autres points noirs où les eaux usées sont déversées à même les rues et les trottoirs. 

Dans ces endroits, c’est le grand mépris qui est affiché envers des citoyens qui ne savent plus à quel saint se vouer pour crier leur ras-le-bol de cette triste et funeste situation. Aux odeurs fétides qui empoisonnent la vie des riverains par les rejets des égouts éclatés, il y a un flagrant manque d’égard à tout ce qui est hygiène dans un contexte où des cas d’hépatite ont été déclarés par les services de santé. 

Le plus inadmissible est cette nonchalance dans la prise en charge de ce problème, qui demeure la préoccupation majeure de la population locale. Aux inquiétudes des habitants de la cité populaire de Adjenak, non loin du centre-ville, qui ont interpellé les responsables locaux sur l’accumulation de dépôts d’ordures et la persistance d’un égout qui déverse ses rejets sur les lieux, ces derniers ont juste promis d’intervenir pour régler ce problème.

Or, sur le terrain, la situation perdure depuis plus d’une année, date à laquelle des travaux ont été lancés pour la réalisation d’un réseau d’assainissement, qui n’ont jamais été achevés. À la cité de la Pépinière, c’est le même constat qui est fait avec un autre égout déversant ses immondices en pleine rue depuis au moins une année. 

Quant aux dépôts d’ordures et aux déchets ménagers qui polluent la ville, c’est l’absence totale des services communaux qui est déplorée depuis qu’on crie à ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur, empoisonnant la vie des habitants chaque jour un peu plus.

À l’irrémédiable dégradation du réseau routier, devenu hors d’usage dans son ensemble avec la multiplication des nids-de-poule et la disparition totale du bitume dans la ville, est venue s’ajouter cette situation de pollution, qui risque d’avoir des répercussions néfastes sur la santé publique. Pendant ce temps, les responsables locaux semblent ne pas être concernés par une telle dégradation des conditions d’hygiène et la pollution de l’environnement.
 

Amor Z.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER