Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Grève dans les établissements scolaires à Bordj Bou-Arréridj

Le directeur de l’éducation suspendu

Siège de la direction de l’éducation de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj. © D.R.

Le secteur de l'éducation nationale est en ébullition depuis la rentrée à travers toute la wilaya.

Avant-hier, les enseignants des lycées et CEM de la wilaya n'ont pas repris les cours. Las d'attendre une solution à une multitude de doléances utiles et nécessaires à la stabilité dans le secteur, ils ont décrété une grève d’une journée. En effet, les enseignants ayant répondu au mot d’ordre lancé sur les réseaux sociaux par des anonymes ont pris part à un rassemblement de protestation devant le siège de la wilaya pour réclamer l’intervention du wali, a-t-on constaté sur place. Selon les protestataires, la grève est motivée par le “retard dans la paie, le non-versement des primes de rendement à temps, des arriérés aux postes spécifiques et de rendement”, et demandent “l’ouverture d’une enquête sur les œuvres sociales”. Pour les protestataires, le directeur de l'éducation est à l'origine de tous les problèmes que vit le secteur de l'éducation de Bordj Bou-Arréridj depuis la rentrée scolaire. “La perturbation de la date de versement de la paie nous oblige à nous endetter”, dira un enseignant, qui réclame aussi la prime ainsi que les allocations. 
“Depuis plusieurs années on est sans nouvelles des œuvres sociales”, dira un autre qui réclame une commission d’enquête. “Où est passé notre argent ?”, a-t-il ajouté. Les enseignants grévistes ont estimé que le motif invoqué par les responsables est injustifié, dès lors que tout est clair et ne demande pas beaucoup d’efforts, mais juste une bonne gestion. “Le DE a failli à sa mission. Partez !”, lit-on sur l’une des pancartes et autres banderoles brandies par les manifestants. Ils dénoncent aussi la situation lamentable et catastrophique que vivent les établissements et le manque, voire l'absence, des moyens pédagogiques et conditions de travail des enseignants qualifiées de déplorable, et la non-prise en charge des doléances exprimées déjà par le corps enseignant et les élèves. Benmessahal Abderrahmane, membre de la commission paritaire du cycle moyen et l’un des représentants de ce mouvement de grève, a clairement demandé le départ du directeur et des chefs de service de la direction de l’éducation de Bordj Bou-Arréridj et rappellera que “le premier responsable du secteur avait pourtant pris un engagement ferme pour régler tous les problèmes financiers et administratifs restés en suspens depuis des années, en vain”. Le wali de Bordj Bou-Arréridj est descendu pour écouter les doléances des enseignants. Le premier responsable de la wilaya a promis aux manifestants de régler tous les problèmes et a annoncé à l’occasion qu’il a pris toutes les mesures nécessaires pour mettre un terme à cette mauvaise gestion dans le secteur, dont la demande de relever le directeur de l’éducation de ses fonctions. “Nous en avons terminé avec le directeur de l’éducation. Nous avons déjà désigné quelqu’un pour gérer les affaires courantes en attendant la réponse de sa tutelle”, dira le wali. Nous ne savons pas encore si c'est une décision finale ou juste une suspension temporaire.
En attendant la décision finale du ministère de l’Éducation, les enseignants ont accueilli favorablement cette décision du wali.
 

Chabane BOUARISSA



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER