Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Ils ont organisé un rassemblement devant le siège de l’apc

Les Colliotes dénoncent leur marginalisation

Les jeunes Colliotes improvisant la scène du cercueil enveloppé du drapeau national, allusion aux harraga disparus en mer. © A. Boukarine/Liberté

Ils revendiquent le départ de tous les élus locaux. 

Des centaines de jeunes ont organisé hier matin un grand rassemblement devant le siège de l’APC pour interpeller les pouvoirs publics sur la situation délétère à laquelle ils sont livrés dans cette région qui est considérée comme l’une des plus grandes daïras du pays. Les jeunes manifestants, bien organisés, ont interprété des scènes à plusieurs actes sur la situation précaire dans cette daïra et aussi dans toutes les localités du massif de Collo.

La scène la plus significative est celle du cercueil où était allongé un jeune couvert du drapeau national, déposé devant le portail du siège de l’hôtel de ville, et l’observation d’une minute de silence pour tous les harraga qui ont péri lors de la traversée de la Méditerranée.

Pour un grand nombre de ces manifestants, cette scène est à elle seule très significative de la détresse des jeunes de cette contrée qui préfèrent abandonner en masse cette région sans perspectives au péril de leur vie. Les manifestants, qui ont montré un grand sens de maturité et d’organisation, ont brandi des pancartes et ont scandé des slogans revendicatifs pour faire sortir cette région de plus de 200 000 âmes de sa marginalisation et, partant, de son sous-développement.

Sur une grande banderole, le départ de tous les membres élus de l’APC est revendiqué. L’un des manifestants a ensuite lu une plateforme de revendications qui comporte essentiellement des promesses tenues depuis l’indépendance mais non concrétisées sur le terrain. 

Parmi ces promesses, il y a la bretelle ferroviaire et la double voie routière entre Tamalous et Collo, la gare routière, le centre universitaire, la promotion administrative en une wilaya, la couverture d’Oued Sial et l’implantation d’une station d’épuration des eaux usées pour protéger le littoral.

Sur le plan économique, ces jeunes ont revendiqué la réouverture des entreprises économiques, notamment l’ex-ENMGP, transformée en caserne, la relance de l’entreprise Talèza Lièges et l’ouverture du port au trafic commercial. “Nous voulons une dynamique économique semblable à celle qui était au lendemain de l’indépendance”, nous fera part un manifestant d’un certain âge.

La plate-forme de revendications comporte aussi la sauvegarde du foncier touristique et l’ouverture d’enquêtes judiciaires sur le détournement et la dilapidation d’assiettes foncières au profit de privilégiés. Après deux heures de rassemblement, les jeunes se sont dispersés dans le calme sous l’œil attentif de l’impressionnant cordon sécuritaire.
 

A. BOUKARINE

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER