Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

il promet de rompre avec les anciennes méthodes de gestion

Les défis du nouveau wali de Jijel

L’entrée du siège de la wilaya de Jijel. © D. R.

Il   a  usé  d’un  ton  plutôt  ferme  et   déterminé,  en  évoquant   le  lancement de ce qu’il a appelé les ateliers de la nouvelle République.

Le nouveau wali de Jijel, Abdelkader Kelkel, l’a évoqué lors de la cérémonie de passation des pouvoirs, qui s’est déroulée, à la fin  de  la  journée  de mercredi dernier, entre lui et l’ex-wali, Bachir Far. Dans une brève allocution, il a fait part de la mission que “m’a confiée le président de la République à ma nomination à la tête de cette wilaya pour lancer les différents ateliers”.

À travers ce qu’il a déclaré, le nouveau  chef  de  l’exécutif  se  placerait  en mission de couper court avec les anciennes méthodes de gestion à l’échelle locale. Il a surtout assuré qu’il mettra un terme à toute forme d’exclusion pour traiter les problèmes soulevés.  Déblayer le terrain, longtemps miné par une bureaucratie  dans  la  gestion  des  affaires  locales,  conséquence  de  la démission décriée des services  de  l’État,  serait  un  des  objectifs  de  ces ateliers. 

Et pour cause, à Jijel, la situation nécessite une relance dans pratiquement tous les domaines, à commencer par les secteurs du logement, de la santé et de l’investissement. Pour le logement, la situation est tellement précaire qu’on ne trouve plus où “caser” les sinistrés de la cité Tabriht, à El-Milia, menacée d’effondrement.

C’est  le  cas  aussi pour  ces  dizaines  de  citoyens  qui postulent pour un logement depuis…2001 et qui font face à un mur bureaucratique des plus durs à franchir pour bénéficier d’un toit. Dans le secteur de la santé, c’est le déblocage des projets d’hôpitaux gelés, à Taher et à Jijel, et la relance de l’inscription d’un établissement psychiatrique à El-Milia, évoqué sans être concrétisé depuis une décennie, qui préoccupe. 

Quasiment bloqué, l’investissement est  un  autre  dossier  à  ficeler  pour  la relance de l’activité économique à l’échelle  de  la  wilaya.  D’autres  secteurs, telles l’AEP,  les  routes  et  la pénétrante  à  l’autoroute  Est-Ouest,  sont également des sujets de préoccupation à Jijel.
 

Amor Z.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER