Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Conditions déplorables dans les Résidences universitaires de Tassoust à Jijel

Les étudiantes transies de froid

Les résidences universitaires de Tassoust, Jijel. © D. R.

Avec les vitres cassées de leurs chambres, qu’on ne prend même pas la peine de réparer, et le chauffage qui ne fonctionne pas, les résidentes sont livrées au froid glacial. 

Après l’eau qui manque quotidiennement dans les résidences universitaires de Tassoust, c’est au tour du chauffage de faire défaut dans les chambres des étudiantes, qui n’ont plus qu’à se débrouiller pour se chauffer, comme elles le font d’ailleurs pour remplir quelques jerrycans d’eau.  Alors que l’hiver s’est précocement installé avec son lot de basses températures et de vents violents qui soufflent sur la cité, les résidentes sont livrées au froid glacial dans leurs chambres.  Sans moyens de chauffage, elles passent des nuits transies de froid. “Il fait très froid, on n’en peut plus de cette situation. 

Depuis le retour de la pluie, nous vivons dans un froid extrême, notamment la nuit”, se lamentent des résidentes.  Rencontrés à l’entrée des résidences en question, des agents de sécurité ont laissé entendre que le chauffage ne fonctionne pas encore. “Ils vont le mettre en marche”, ont-ils lâché sur un air désintéressé.

En plus de cette situation, des étudiantes se sont plaintes des vitres cassées de leurs chambres qu’on ne prend même pas la peine de les réparer. “Nous avons sollicité le service d’entretien, mais vainement”, regrettent-elles.  Ainsi, en pleine période de froid, ces étudiantes venues pour leurs études se retrouvent livrées à la précarité dans les cités, alors que les pouvoirs publics n’ont pas lésiné sur les moyens pour les mettre dans les meilleures conditions d’hébergement.  

Pour en savoir plus sur cette situation, nous avons pris attache avec le directeur des œuvres universitaires, qui a reconnu l’existence de certains aléas dans les problèmes soulevés, qui restent, a-t-il soutenu, indépendants de la volonté de ses services. Pour la question de l’eau, cela reste lié, selon lui, au programme de distribution de l’ADE. 

Cependant, pour faire face à ce manque, “nous avons des bâches à eau pour pallier ce manque, même si l’eau n’arrive pas à atteindre certains étages”, a précisé ce responsable. “Nous avons une opération sectorielle pour le chauffage. Normalement, ce problème ne se pose pas, cela nécessite peut-être l’entretien des installations centrales”, a-t-il déclaré au sujet de l’absence du chauffage dans les chambres.
 

Amor Z.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER