Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Prévalence du diabète de type 1 chez l’enfant

Pas moins de 600 cas recensés à Sétif

© D. R.

Des professionnels de la santé ainsi que des activistes dans le mouvement associatif s’occupant de patients vivant avec le diabète ont, lors des opérations, tiré la sonnette d’alarme quant à la prévalence inquiétante du diabète de l’enfant, à savoir le diabète de type 1. En effet, selon le professeur S. Bioud, médecin, chef de service de pédiatrie du CHU Saâdna-Abdennour de Sétif, l’Algérie figure dans le Top 5 des pays du monde en matière de prévalence du diabète.

“Il est grand temps d’instaurer un registre national du diabète afin de prévenir de cette maladie et mieux prendre en charge les personnes vivant avec le diabète. Il ne faut pas oublier que le diabète est la première cause de l’insuffisance rénale à l’âge adulte”, dira le professeur Bioud. De son côté, docteur Chérif Hafidha, médecin spécialiste s’occupant d’enfants diabétiques au niveau du pôle pédiatrique Bouatoura de Sétif et présidente de l’association Nour des enfants diabétiques de Sétif, a tenu à souligner que le diabète chez l’enfant diffère de celui de l’adulte. 

“La prise en charge du diabète de l’enfant diffère de celui de l’adulte. Ce n’est pas la même vision, ni la même prise en charge. Pour assurer cette dernière, l’enfant diabétique a besoin d’une équipe pluridisciplinaire, car tout le monde doit être impliqué la famille, l’école, la rue... 

Il faut mettre le focus sur le diabète de l’enfant”, à plaidé Dr Chérif en marge des portes ouvertes organisées jeudi à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du diabète, au niveau de la cour du pôle pédiatrique. Les spécialistes présents ont tous été unanimes à dire que la prévalence élevée serait la résultante de plusieurs facteurs dont le taux élevé de césariennes, l’antibiothérapie, la mauvaise alimentation de la maman et l’abondance alimentaire, voire l’excès, les infections... 

Ils ont plaidé pour un programme de prévention tous azimuts afin de freiner cette prévalence inquiétante. Pour sa part, la présidente de l’association, Dr Chérif a indiqué que l’incidence en Algérie est de 22 pour 100 000 enfants de moins de 15 ans. À Sétif, ils ne sont pas moins de 600 enfants diabétiques à travers les quatre coins de la wilaya, dont 400 affiliés à la seule association des enfants diabétiques au niveau national. 
 

FAOUZI SENOUSSAOUI



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER