Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Plus de 800 substances utilisées en pharmacologie, cosmétologie et nutrition incriminées

Rencontre sur l’origine des troubles hormonaux à Annaba

© D. R.

Plus de 800 substances utilisées en  pharmacologie, cosmétologie, dans le domaine de la nutrition et dans la vie quotidienne sont à l'origine de troubles hormonaux chez l'humain et de maladies chroniques comme le diabète, certains types de cancers et des maladies affectant les enfants, ont convenu jeudi à Annaba des spécialistes du domaine.

À ce propos, le chef du service toxicologie du centre hospitalo-universitaire de Annaba, Pr Rachid Djaâfri a précisé, lors des travaux du premier colloque national sur “Les troubles hormonaux et leurs  effets sur la santé”, organisé à la faculté des sciences médicales, que “de  nombreuses études sont effectuées actuellement dans les laboratoires de toxicologie de différentes universités du pays pour déterminer les effets directs et indirects de ces substances sur la santé”.

Des effets sur l’équilibre hormonal notamment, a-t-il souligné, affirmant que l'utilisation excessive et hasardeuse de ces substances expose la population concernée à des risques pour la santé qu’il s’agit de prévenir. Il a ajouté que la vaste prévalence de maladies chroniques, comme le  diabète ou les troubles du comportement chez les enfants, tels que l'autisme ou l’hyperactivité chez les jeunes, sont liées à des troubles hormonaux causés par des facteurs liés à la nutrition et à une exposition excessive à des substances spécifiques au domaine pharmaceutique ou cosmétique.

De son côté, Pr Redouane Mekacher, chef du service toxicologie du centre hospitalo-universitaire de Tizi Ouzou et responsable de la  Commission nationale antidopage (CNAD) du complexe olympique Mohamed-Boudiaf d’Alger, a souligné que l'utilisation “irrationnelle” de certains  anabolisants affecte l'équilibre hormonal de l’organisme.

Il a également mis l’accent, dans ce contexte, sur la recrudescence de l'utilisation d'hormones de musculation chez les jeunes, ce qui impose, selon lui, d'intensifier la sensibilisation quant aux dangers générés par  le recours aléatoire à ces substances sur la santé. Afin de protéger les jeunes, en particulier les athlètes professionnels et  les amateurs de sport des risques de troubles hormonaux, des commissions de surveillance composées de représentants des secteurs de la jeunesse et des sports et du commerce, ont été mises en place avec pour objectif de  contrôler périodiquement l’utilisation de ces substances pour en réduire les dangers, a relevé le même spécialiste. 

Au cours de cette rencontre de deux jours, des conférences ont été  présentées sur les résultats d’études menées sur les troubles hormonaux et  leur relation avec l’emploi de certains produits chimiques utilisés dans les industries pharmaceutiques, agricoles, cosmétiques et dans le domaine de l’alimentation, effectuées dans les laboratoires des centre hospitalo-universitaires de plusieurs wilayas du pays. Cette rencontre a été organisée par le service toxicologie du Centre  hospitalier universitaire de Annaba en coopération avec le laboratoire de  recherches Santé et environnement du même établissement de santé. 

 

APS 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER