Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Jumelage inter-établissements hospitaliers

Une mission médicale du CHU de Tizi Ouzou à Tamanrasset

La mission médicale du CHU Nedir-Mohamed à pied d’œuvre dans la wilaya de Tamanrasset © D.R.

La mission qui s’étalera jusqu’au 18 du mois en cours est assurée par 17 praticiens de la santé, dont quatre professeurs qui sont également chargés de former les spécialistes qui officient dans les EPH et EPSP de cette wilaya du grand Sud.

Dans le cadre du programme de jumelage inter-établissements hospitaliers, une nouvelle mission médicale du CHU Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou est à pied d’œuvre dans la wilaya de Tamanrasset depuis samedi dernier, a indiqué hier la directrice de la santé et de la population de la wilaya, Samira Ifrène. La mission qui s’étalera jusqu’au 18 du mois en cours est assurée par 17 praticiens de la santé, dont quatre professeurs qui sont également chargés de former les spécialistes qui officient dans les EPH et EPSP de cette wilaya du grand Sud. La même responsable précise que l’équipe médicale concernée par cette expédition, recommandée suite à la dernière visite du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans la wilaya de Tamanrasset et les deux wilayas déléguées d’In Salah et d’In Guezzam, se compose de cinq cardiologues, de trois spécialistes en médecine interne, d’un psychiatre, de deux chirurgiens traumatologues, de deux spécialistes en chirurgie viscérale et d’une auxiliaire médicale en anesthésie-réanimation. D’autres spécialités médicales, à savoir l’urologie, la chirurgie infantile et la dermatologie, sont également prévues par cette mission qui profitera à plusieurs localités et contrées enclavées. La première équipe de chirurgiens a déjà amorcé son travail depuis dimanche au bloc opératoire de l’EPH de Tamanrasset, où elle devait assainir une liste d’attente de 100 malades. Parallèlement, une autre équipe composée essentiellement de spécialistes en cardiologie et en médecine interne s’est rendue dans la commune d’Abalessa (80 km du chef-lieu de wilaya), où elle a effectué près de 70 consultations spécialisées avant de reprendre la route vers In Guezzam, où elle en a effectué plus de 20. Toujours dans le cadre de cette mission portant soutien aux établissements hospitaliers du grand Sud, d’autres équipes médicales pluridisciplinaires sont chargées de sillonner les communes de Tazrouk et d’Idelès, respectivement situées à 270 et 200 km de Tamanrasset, et d’effectuer des consultations dans les établissements publics de santé de proximité de la commune de Tamanrasset. La répartition des spécialités, précise encore la DSP, a été arrêtée selon la demande exprimée localement et parfois dictée par le service assuré, comme c’est le cas pour la chirurgie qui ne peut être pratiquée en dehors de l’EPH de Tamanrasset, du fait qu’il est équipé d’un bloc opératoire, mais qui ne dispose que d’un seul chirurgien, incapable de satisfaire toutes les demandes locales. D’où l’importance de ce type de jumelage “permettant d’abord de prendre en charge les malades de la région en leur évitant des complications, mais aussi de mettre notre personnel médical au diapason des nouvelles technicités et méthodes d’intervention assurées avec des professeurs de renom”, ajoute Mme Ifrène, en faisant savoir que, sur instruction du premier responsable du secteur, des missions similaires seront programmées chaque mois dans la wilaya de Tamanrasset en attendant l’arrivée des spécialistes devant faire face au déficit signalé. La DSP s’est ainsi engagée à mettre à leur disposition tous les moyens logistiques pour mener à bien ces opérations salvatrices à bien des égards. Selon notre interlocutrice, une autre mission du même CHU est prévue du 15 au 21 du mois en cours dans la wilaya déléguée d’In Salah. En tout, cinq médecins spécialistes, trois pédiatres et deux ophtalmologues, prendront part à cette action médicale.
 

RABAH KARÈCHE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER