Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

SCANDALE DU DIESELGATE

Audi suspecté de triche en Corée


La justice allemande soupçonne la filiale de Volkswagen, Audi, d’avoir trafiqué depuis des années les numéros de série sur des voitures non conformes aux normes environnementales pour les exporter en Corée du Sud. Selon la presse allemande, “en falsifiant le processus d’identification des voitures, Audi a distribué en Corée du Sud des véhicules qui n’auraient autrement jamais reçu d’autorisation d’exploitation”.
Depuis les sites du constructeur à Ingolstadt et Neckarsulm en Allemagne, des employés d’Audi inscrivaient “à dessein de faux numéros sur les châssis des véhicules non conformes aux tests d’émissions polluantes requis par la Corée pour pouvoir les y exporter”. La tricherie aurait commencé en 2013 et la direction d’Audi en était informée, y compris l'ex-patron de la filiale, Rupert Stadler, placé en  détention provisoire en Allemagne depuis juin pour son rôle dans le dieselgate. Ce scandale à tiroirs dans lequel les constructeurs allemands n’en finissent plus de s’embourber, avait éclaté en septembre 2015 chez Volkswagen (VW), maison-mère d’Audi et de Porsche. Le premier constructeur mondial est accusé d’avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel d’un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant des émissions dépassant parfois jusqu’à 40 fois les normes autorisées.

R. N.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER