Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

UN MEMORANDUM A ÉTÉ SIGNÉ HIER À ALGER

Le groupe Ival s’installe au Mali

©F. Belgacem / Liberté

Une équipe sera envoyée la semaine prochaine à Bamako pour entamer les travaux du site qui accueillera une succursale, les ateliers du SAV et les magasins de stockage de la pièce de rechange.

Un mémorandum a été signé, hier à Alger, entre le groupe Ival, représentant officiel des trois marques italiennes en Algérie (Iveco, Fiat Professional et New Holland), et l’Agence malienne pour la promotion des investissements (API), pour l’ouverture d’une succursale à Bamako pour la marque Iveco, le développement d’un réseau de service après-vente (SAV) pour prendre en charge le parc automobile constitué de la marque Iveco et de la pièce de rechange d’origine garantie. Selon le P-DG du groupe Ival, Mohamed Baïri, “ce déploiement à l’international était dicté par le cahier des charges qui obligeait les constructeurs automobiles à exporter 15% du volume de production, d’une part, et l’enthousiasme affiché par le gouvernement malien pour les véhicules de la marque Iveco qui sont montés en Algérie depuis la fin de 2017 d’autre part”.
Lors de son allocution, M. Baïri a indiqué que ce mémorandum intervient une année après le déplacement d’une délégation du Forum des chefs d’entreprises (FCE) à Bamako où le gouvernement malien avait exprimé le souhait de développer des partenariats avec les entreprises algériennes, notamment les constructeurs automobiles. “Nous allons envoyer une équipe, dès la semaine prochaine, pour entamer les travaux du site. Le déploiement de toute la logistique suivra, avec les installations des ateliers du SAV et la construction de magasins pour le stockage des milliers de référence de la pièce de rechange”, a expliqué M. Baïri, affirmant que la commercialisation des véhicules d’Iveco touchera, durant la première phase, le camion 6x4, le camion Trakker et le camion 8x4.
Durant la seconde phase, Ival devrait commercialiser les bennes-tasseuses, et ce, avant que le reste du catalogue de la marque Iveco ne soit commercialisé au Mali. Selon le P-DG du groupe Ival, “les produits d’Iveco seront très compétitifs, car nous avons atteint un taux d’intégration de 15%. Aussi, Iveco bénéficiera des avantages fiscaux et parafiscaux, car nos structures seront installées dans la zone de la CDAO. Du reste, nous devons sécuriser nos frontières et, à mon avis, l’économie est une réponse à la situation sécuritaire qui prévaut dans la région. Il faut oser et aller de l’avant pour faire du Mali la 49e wilaya d’Algérie”.
Pour le directeur général de l’Agence malienne pour la promotion des investissements (API), Moussa Touré, “le Mali est un pays enclavé qui a besoin de moyens de locomotion de qualité. Actuellement, le parc automobile est composé de 3 000 camions-tracteurs qui transportent du carburant et qui sont de cette marque italienne”. Au volet des avantages dont devrait bénéficier le constructeur algérien, M. Touré a indiqué que “Ival va prospérer dans un climat économique serein et bénéficiera de beaucoup d’avantages fiscaux et parafiscaux, mais aussi d’autres mesures de facilités contenues dans le code d’investissement. Certes, la transsaharienne n’est pas encore achevée, mais nous devons développer l’axe Alger-Bamako grâce à ce type de partenariat”. Révélant que l’API a pris des engagements avec le FCE lors de la rencontre qui s’était déroulée à El-Oued, M. Touré a lancé un appel à toutes les entreprises algériennes pour profiter des opportunités d’investissement dans son pays, qualifié par les présents de “marché du futur”. “Nous garantissons à toutes les entreprises algériennes un grand retour chez eux, au Mali. Toutes les portes seront ouvertes et nous vous attendons les bras ouverts dans votre 49e wilaya”, a encore indiqué le DG de l’API. Avec ce partenariat, le groupe Ival sera le premier constructeur automobile algérien à évoluer à l’étranger.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER