A la une / International

Assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi

L’ONU va diriger une enquête internationale

Agnès Callamard, rapporteuse spéciale de l'ONU. © D. R.

Accusés d’être impliqués directement dans cette affaire, Riyad et son prince héritier Mohammed Ben Salmane ont rejeté toute enquête internationale indépendante et refusé que les auteurs de ce crime soient jugés en Turquie, où Jamal Khashoggi a été assassiné dans le consulat saoudien à Istanbul.

La rapporteuse spéciale de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Agnès Kallamard, a annoncé hier l’ouverture d’une enquête internationale indépendante sur l’affaire de l’assassinat du journaliste saoudien opposant Jamal Khashoggi, étranglé puis décapité dans le siège du consulat d’Arabie Saoudite, le 2 octobre 2018, a-t-on annoncé sur le site du Haut-commissariat des droits de l’homme onusien (HCDH). “Agnès Kallamard, experte des droits de l'homme aux Nations unies, dirigera une enquête internationale sur l'assassinat du journaliste saoudien, M. Jamal Khashoggi”, lit-on dans le communiqué publié sur le site du HCDH. Mme Kallamard a désigné la baronne Helena Kennedy, célèbre avocate britannique, et Duarte Nuno Vieira, professeur à l’université Coimbra, au Portugal, pour mener à bien cette enquête. Une visite de ce trio en Turquie est prévue du 28 janvier au 3 février, a précisé le communiqué en question. “L’expert de l’ONU évaluera les mesures prises par les gouvernements pour lutter contre le meurtre, y compris la nature et l’ampleur des responsabilités qui incombent aux États et aux individus”, affirmé le HCDH. “L'enquête cherchera également à identifier les moyens par lesquels les États peuvent renforcer le respect de leurs engagements internationaux en matière de protection du droit à la vie, de prévention des violations et de responsabilisation”, a déclaré pour sa part Mme Kallamard, précisant que les conclusions de son enquête seront présentées devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, lors de la prochaine session prévue en juin 2019. Pour rappel, l’annonce du déplacement de Mme Kallamard en Turquie avait été faite jeudi par son bureau, sans préciser qui allaient être les membres de son équipe d’enquête. “Je mènerai une enquête internationale indépendante sur l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et commencerai une visite en Turquie du 28 janvier au 3 février”, avait déclaré, jeudi, Mme Kalamard à Reuters dans un courrier électronique, ajoutant être derrière cette initiative, en compagnie de trois autres experts, “possédant des compétences en médecine légale, ainsi que d'autres compétences”, sans citer de noms.
L’assassinat de Jamal Khashoggi, dont le corps demeure introuvable, a provoqué un tollé mondial. Les autorités turques et les conclusions de l’agence de renseignement américaine CIA ont pointé du doigt le prince héritier Mohammed Ben Salmane.
Mais Riyad et certains de leurs alliés, dont le président des États-Unis, Donald Trump, refusent pour le moment de reconnaître la responsabilité du prince héritier qui s’est lancé dans une violente chasse à ses opposants, avant même son intronisation.


Lyès Menacer