Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Guerre en Afghanistan

“Progrès notables” entre talibans et Washington

© D. R.

Des “progrès notables” ont été réalisés dans les négociations de sortie de conflit entre Washington et les talibans, a affirmé mardi soir le président afghan Ashraf Ghani, après une conversation téléphonique avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo.

“Aujourd'hui, j'ai eu le plaisir de recevoir un appel de Pompeo m'informant des progrès notables réalisés dans les pourparlers de paix en cours avec les talibans”, a tweeté le chef de l'État afghan.

“Le secrétaire m'a informé de la proposition des talibans visant à réduire de manière significative et durable la violence”, a poursuivi M. Ghani, se réjouissant d'un “développement bienvenu”.

Le chef de l'exécutif afghan Abdullah Abdullah, après une conversation similaire avec le secrétaire d'État américain, a également fait part sur twitter de l'“optimisme” de ce dernier “quant au fait qu’une réduction de la violence et des progrès dans les pourparlers actuels pourrait conduire à un accord qui ouvrirait la voie à des pourparlers intra-afghans menant à une paix durable”. 

Interrogé par l'AFP, un cadre taliban a indiqué que les deux parties devaient se rencontrer hier après-midi à Doha, où elles discutent depuis plus d'un an. Cette reprise des discussions au Qatar a été confirmée par un autre responsable taliban.

“Si un accord est signé, les talibans commenceront à réduire la violence vendredi (demain)”, a-t-il assuré. Le New York Times, citant des sources afghanes et américaine, a indiqué que le président Donald Trump avait accepté lundi sous condition un accord avec les talibans.

Ceux-ci négocient avec Washington un retrait des troupes américaines d'Afghanistan en échange notamment de garanties sécuritaires des talibans, d'une réduction des violences et de l'ouverture d'un dialogue intra-afghan. La signature d'un accord entre les deux camps, imminente début septembre, avait été annulée à la dernière minute par Donald Trump, après un énième attentat qui avait tué notamment un soldat américain.
 

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER