Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Crash de l’avion ukrainien en Iran

Un hommage vire à la dénonciation du régime de Téhéran

© D.R.

Des centaines d’étudiants ont organisé samedi soir un rassemblement en hommage aux 176 victimes du crash du Boeing ukrainien, abattu par l’armée iranienne et que les autorités ont fini par reconnaître en évoquant une “négligence”. 

Lors de ce rassemblement, les étudiants, en colère, ont scandé des slogans hostiles au régime islamiste, responsable, selon eux, d’attiser l’escalade. Les étudiants ont en outre réclamé la démission de Ali Khameini, plus haute autorité de l’État. Suite à quoi, la police iranienne est intervenue brutalement pour disperser ce rassemblement. 
Selon des médias sur place, la manifestation des étudiants a débuté en soirée aux alentours de 19h, en réponse à une invitation à honorer les victimes de cette catastrophe qui a fait 176 morts, majoritairement des Iraniens et des Canadiens, dont des binationaux. Le rassemblement, à la prestigieuse université Amir-Kabir de Téhéran, s’est transformé en manifestation de colère. 
La foule a lancé des slogans dénonçant “les menteurs” et réclamant des poursuites contre les responsables du drame et ceux qui, selon les manifestants, ont tenté de les couvrir. Après des tergiversations, l’Iran a reconnu avoir abattu “par erreur”, à l’aide d’un missile, le vol PS752 de la compagnie Ukraine International Airlines peu après son décollage de Téhéran, alors qu’il avait jusque-là fermement démenti l’hypothèse d’un tir de missile évoquée dès mercredi par le Canada. Selon l’agence Fars, proche des ultraconservateurs, les étudiants en colère ont déchiré une des nombreuses affiches en l’honneur du général iranien Qassem  Soleimani, tué le 3 janvier dans une attaque de drone américaine à Bagdad. Lors de ce rassemblement, les autorités iraniennes ont brièvement arrêté l’ambassadeur du Royaume-Uni à Téhéran, ce qui a failli provoquer un incident diplomatique avec la Grande-Bretagne. “L’arrestation de notre ambassadeur à Téhéran sans fondement ou explication est une violation flagrante de la législation internationale”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères anglais, Dominic Raab. Selon des médias, l’ambassadeur a été arrêté pour avoir prétendument “incité” les manifestants à Téhéran qui exprimaient leur colère à l’égard des autorités après la catastrophe dont nombre de victimes étaient iraniennes. Il a été relâché environ une heure après. 
 

K. B./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER