Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Libye

Violente charge de l’Italie contre la France


Rome a multiplié les attaques contre Paris concernant la crise migratoire et la situation chaotique qui persiste en Libye lundi et hier, ont rapporté les médias italiens et les agences de presse.
Dans une déclaration à la chaîne de télévision italienne La5, le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a ouvertement accusé la France d’être responsable, en partie, de la persistance du climat d’instabilité en Libye, en se plaçant comme rivale de l’Italie dans une guerre non déclarée pour le contrôle de la richesse pétrolière. “En Libye, la France ne veut pas stabiliser la situation, peut-être à cause de ses intérêts pétroliers en conflit avec les intérêts de l'Italie”, a accusé M. Salvini qui n’est pas à sa première charge contre la France au sujet de la crise migratoire et des réfugiés.
Cette déclaration de Salvini intervient au lendemain de la convocation par le ministère français des Affaires étrangères de l’ambassadeur d’Italie à Paris, en réaction aux déclarations faites lundi par le vice-Premier ministre italien, Luigi Di Maio, au sujet de la crise migratoire. “L'Union européenne (UE) ignore ce que la France fait en Afrique”, a déclaré M. Di Maio lors d'une interview à la radio RTL 102.5. “Pour que les Africains restent en Afrique, les Français devraient rester chez eux (...) Je demanderai à l'UE de sanctionner les pays qui colonisent l'Afrique”, a-t-il dit. M. Di Maio, dont le mouvement populiste Cinq étoiles est au pouvoir en Italie en coalition avec le parti de la Ligue, a tenu ces propos en réponse à la nouvelle selon laquelle près de 170 migrants se seraient noyés en Méditerranée rien que ces trois derniers jours.
Le ministère français des Affaires étrangères a qualifié ces déclarations de M. Di Maio d'“inacceptables et hors de propos”, selon les médias français. Les questions relatives à la réinstallation des migrants et à la répartition des réfugiés ont alimenté ces derniers temps les tensions entre la France et l'Italie.


L. M./Agences

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER