Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Malgré toutes les potentialités

Aïn Témouchent : le marché de l’emploi à la traîne

Le nombre de demandeurs d’emploi enregistré en 2018 s’élève à plus de 26 000. © D.R

Le rapport énumère les conséquences de ce chômage qui a touché aussi bien le volet économique que celui social et même politique avec la hausse de la pauvreté, la harga et bien d’autres fléaux dont certaines maladies sociales et psychologiques.

Malgré toutes les potentialités qu’elle recèle et qui sont liées à sa position géostratégique et le dynamisme de ses entreprises publiques et privées qui pourraient la propulser au rang des grandes villes du littoral et qui peut jouer un rôle prépondérant dans la concurrence régionale et son intégration dans le marché national, la wilaya de Aïn Témouchent fait face aussi à une réalité amère avec un taux de chômage qui reste en deçà des espérances. C’est ce qu’a relevé le rapporteur de la commission du développement local, de l’investissement et de l’emploi auprès de l’APW lors de la dernière session en plénière consacrée à l’examen du dossier de l’emploi, réalité et perspectives. 
Le rapport énumère les conséquences de ce chômage qui a touché aussi bien le volet économique que celui social et même politique avec la hausse de la pauvreté, la harga et bien d’autres fléaux dont certaines maladies sociales et psychologiques. 
La commission soulève des inquiétudes quant à la hausse prévue d’une tension sur le marché de l’emploi surtout avec le nombre sans cesse croissant des diplômés, qui imposent à tous, autorités et élus de conjuguer leurs efforts pour trouver des solutions adéquates dans le cadre des programmes des secteurs de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle, et de les adapter à cette réalité à travers la recherche et la diversification des opportunités avec la signature, par exemple, de conventions de partenariat, la réactivation de tous les instruments de l’emploi et la présentation d’études de consultation qui prendront en compte l’environnement socioéconomique de cette wilaya dont le nombre de la population pourrait atteindre les 449 570 âmes à l’horizon 2022 et 88 330 âmes pour le seul chef-lieu de wilaya, selon les rapports des études démographiques. 
Il est utile de rappeler que le nombre de demandeurs d’emploi enregistré en 2018 est de 26 606 dont 8683 de sexe féminin alors que 16 738 demandeurs d’emploi des deux sexes exercent dans le cadre du dispositif d’aide d’insertion professionnelle (DAIP). Par ailleurs, 12 entreprises étrangères et mixtes ont donné leur accord de principe pour le recrutement de 2023 travailleurs algériens alors que réellement seulement 832 travailleurs ont eu la chance d’être recrutés, ce qui représente un taux de 60%. 
La plupart des postes d’emploi ont été générés par l’aciérie de la SARL turque Ozmert avec 358 postes en plus de 193 ouvriers qui suivent une formation, 212 postes au niveau de la société espagnole Medgaz en plus de 89 ouvriers toujours en formation et enfin la société espagnole UTE de Saladora qui emploie 110 travailleurs algériens en plus d’une quarantaine ayant bénéficié d’une formation.   

  
M. LARADJ



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER