Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Permanence durant l’aïd

Et rebelote pour le même scénario à Tlemcen

© D. R.

De nombreux commerçants et boulangers  réquisitionnés durant la fête du sacrifice à travers la wilaya de  Tlemcen, n’ont pas répondu à l’appel pour assurer le service minimum, a-t-on constaté sur le terrain. Pratiquement toutes les villes étaient désertes durant la matinée de la première journée de l’Aïd. Rues, artères et avenues pratiquement désertes, magasins et boutiques hermétiquement fermées, circulation quasi inexistante….

Hormis quelques commerçants  qui ont levé leurs rideaux, les citoyens ont trouvé du mal  pour s’approvisionner en lait et en pain. Ce constat a été enregistré pratiquement  au niveau de toute la région  malgré  les  notifications adressées conformément à la loi 13/06 aux réquisitionnés. L’autre problème qui a aggravé la situation est le manque du transport. Les citoyens touchés dans leur amour-propre ne voyaient que du jaune.

Pas de taxis. Pas de bus.  Comme chaque Aïd, le transport des voyageurs  fait parler de lui. Le clandestin a pris ces deux jours  de l’ampleur dans toutes les régions. Cette activité  informelle est devenue un mode de transport à part entière. D’ailleurs et face à la crise de transport, certaines stations ont “poussé” à travers le tissu urbain. Celles-ci qui  étaient au départ improvisées sont devenues connues au fur et à mesure du temps. Malheureusement, des décors désolants s’offraient aux yeux dans les ruelles et rues  qui se sont transformées en décharges.

Partout les peaux de moutons étaient jetées, outre des  tas de détritus, dégageant  les odeurs nauséabondes. Néanmoins, cette fête, a-t-on remarqué, a été caractérisée par un vaste moment de solidarité. De nombreuses personnes démunies ont été assistées par des associations à caractère caritatif. Même la police, et comme à l’accoutumée, s’est rendue au chevet des enfants malades.
 

Khaled Yamasse



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER