Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Le diabète et l’hypertension artérielle explosent à Oran

La prévention, seule alternative

180 personnes parmi lesquelles il a été détecté 15 nouveaux cas de HTA et trois de diabète. © D.R

“Le mode de vie actuel, le manque d’hygiène alimentaire, la sédentarisation, la faible pratique sportive sans oublier les facteurs à risques comme la consommation de tabac, d’alcool, etc. font exploser ces deux maladies chez les personnes âgées entre 35 ans et 69 ans”, souligne Dr Yahia Zoubir, spécialiste et responsable du service de la prévention à la DSP d’Oran.

À Oran, depuis trois jours, la caravane de sensibilisation sur le diabète et l’hypertension artérielle, organisée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a examiné plus de 180 personnes parmi lesquelles elle a détecté 15 nouveaux cas de HTA et trois de diabète. Face à l’augmentation de la prévalence de ces maladies chez la population algérienne âgée de 19 à 69 ans (depuis 2017, 14,4% nouveaux cas ont été recensés contre 8,9% en 2003, soit une hausse de 80%) le ministère de la Santé encourage le dépistage et insiste particulièrement sur la prévention.

“Le mode de vie actuel, le manque d’hygiène alimentaire, la sédentarisation, la faible pratique sportive sans oublier les facteurs à risques comme la consommation de tabac, d’alcool font exploser ces deux maladies chez les personnes âgées entre 35 et 69 ans”, souligne le Dr Yahia Zoubir, spécialiste et responsable du service de la prévention à la DSP d’Oran. Et d’ajouter : “Selon une enquête de 2017, nous avons 172 000 diabétiques à Oran sur une population de 1 119 000 personnes âgées entre 35 et 69 ans”. Avec trois chapiteaux et une clinique mobile, les organisateurs de la caravane de prévention et de dépistage reçoivent les visiteurs pour d’abord, une prise de la glycémie et de la tension artérielle. La personne est ensuite orientée vers la clinique mobile où des analyses approfondies seront effectuées. Et s’il s’agit d’un cas à prendre en charge, la personne sera orientée vers l’une des 54 polycliniques de la wilaya d’Oran proche de son lieu de résidence, explique le Dr Yahia Zoubir.

En fait, cette campagne va sillonner le territoire national surtout les wilayas reculées et celles qui ont un déficit en spécialistes pour améliorer la couverture sanitaire. D’autre part, nos interlocuteurs se sont penchés sur le pied diabétique, la cardiologie et l’ophtalmologie avec la baisse de la vue jusqu’à la cécité, le diabète et l’hypertension artérielle qui attaquent presque tous les organes concernés par la microcirculation sanguine (les petits capillaires sanguins) et provoquant des AVC (accidents cardiovasculaires).


Noureddine Benabbou



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER