Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Aors que de nouvelles zones sont prévues à sig et à mohammadia

Mascara : le secteur de l’industrie à la traîne

L’industrie, moteur du développement. © D. R.

Pour sa survie, il a été décidé la création de nouvelles zones industrielles à Sig et Mohammadia, pour attirer plus d’investisseurs.

En dépit du cliché rustique habituel qui lui est attribué par une grande partie des populations des autres régions, la wilaya de Mascara a entamé plusieurs opérations liées au développement du secteur industriel et, à ce titre, des initiatives visant à asseoir ce volet capital ont été concrétisées pour l’émergence de cette région à vocation agricole. 

Dans ce cadre, le secteur industriel s’est enrichi de la réalisation de dizaines d’opérations pour une mise à niveau sur le double plan économique et stratégique. Source de satisfaction, ce secteur est en passe, de par ses structures, de réduire ou de combler le déficit recensé dans le domaine de l’emploi dont souffre la population rurale qui réside dans cette wilaya. 

Dans ce contexte, force est d’admettre que plus de 500 000 foyers vivent directement ou indirectement des activités industrielles. Toutes ces initiatives obéissent à la volonté des autorités locales de maintenir sur place ces ruraux et de procéder au repeuplement des localités abandonnées au cours de la décennie noire, en dépit de la réticence de certains chefs de famille.

Cette période s’est caractérisée par la fermeture d’une douzaine d’entreprises nationales d’envergure, telles qu’Eriad, Enaqs, DNC, Enajus, SNTA pour ne citer que celles-là, ce qui a eu pour effet la perte d’un millier d’emplois. Néanmoins, cette conséquence a été compensée par la création d’une dizaine de petites et moyennes unités de création ou de transformation des produits et dérivés.

Additionnellement à tous ces efforts, les autorités de wilaya entreprennent diverses démarches sous forme d’organisation de séminaires, journées d’étude et autres rendez-vous dans le but d’attirer les industriels afin d’investir dans la région, laquelle présente des atouts non négligeables, notamment les créneaux visant le tourisme, la culture, l’industrie et l’agriculture. Les responsables de ces secteurs ont été instruits afin d’accorder des solutions de facilité aux concernés.

Pour la survie et la réhabilitation de ce secteur névralgique, il a été décidé la création de nouvelles zones industrielles à Sig et Mohammadia pour attirer plus d’investisseurs. Les services concernés ont été instruits pour le lancement des travaux d’aménagement, une mission confiée à l’Agence foncière de la wilaya afin de délimiter les sites.

Afin d’activer ces opérations, les autorités locales ont procédé récemment à l’attribution de 199 actes de concession sur les 267 prévus et se sont engagées à régulariser le reste dans un proche avenir. Dans le même registre, il y a lieu de signaler que depuis 2014 à ce jour, 61 cas seulement de litige ont été réglés par les tribunaux compétents.

Une importance particulière est accordée au secteur par la désignation de brigades chargées du suivi sur le terrain des projets d’investissement et d’évaluation du foncier industriel. Victime de la domination de l’agriculture mais surtout du blocage imposé jadis par l’administration et décrié par tous ceux qui avaient émis le souhait d’investir dans ce créneau et de s’implanter dans la région, ce secteur reste à la traîne.
 

A. B.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER