Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Il se dit prêt à intégrer un véritable plan de réforme pour le club

Bachi : “Je n’ai pas refusé le MCA et surtout pas pour des raisons familiales”


L’ancien joueur et dirigeant du MC Alger, Zoubir Bachi, a réagi hier aux informations faisant état de son refus de revenir à la direction de son club de toujours et surtout sur les raisons “inventées de toutes pièces”, selon lui. Dans une déclaration à Liberté, Zoubir Bachi indique : “C’est vrai que je n’ai pas du tout apprécié la manière peu élégante et même brutale avec laquelle j'ai été éjecté de mon poste de directeur général sportif du MCA. 

Ce n'est pas non plus pour des raisons familiales, comme inventé par d’autres canaux médiatiques, mais les véritables raisons sont simples et connues de tous les supporters et sympathisants du Mouloudia.” Pour Bachi, “la situation du club après des décennies de bricolage, de gestion chaotique et de fassad est devenue pratiquement ingérable, et je pense, comme je l’ai dit aux responsables de Sonatrach, qu’il est grand temps d’assainir le club et son environnement tentaculaire en mettant un terme aux intrigues, aux manipulations politiques et aux pratiques mafieuses qui se sont installées et, malheureusement, incrustées au sein du Mouloudia.

Après avoir accompli ce gros travail d’assainissement, il faut passer à l’étape suivante, à savoir mettre en place un projet sportif à travers la réalisation d’infrastructures sportives (stade, camp d’entraînement, complexe sportif, etc.), afin de doter le club de moyens nécessaires et indispensables pour son développement et son émancipation. C’est à travers une sérieuse volonté de refondation du Mouloudia club d’Alger que je m’inscris et me mets à la disposition de mon club et de mon pays pour apporter ma contribution avec, bien entendu, le concours et l’apport de toutes les forces et énergies positives que recèle le Mouloudia. Ce n’est qu’à ces conditions que le doyen des clubs algériens pourra retrouver son véritable statut de club avant-gardiste et reprendre son rang de locomotive du football national. Pour que vive le Mouloudia.”           

 

 

 

 

                                  

S. L. 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER