Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Ludovic Batelli

“Ce n’est pas moi, ce sont les joueurs !”

© D. R.

Éliminés face au Maroc en concédant une sévère défaite samedi lors du match retour du dernier tour des éliminatoires du CHAN 2020 face au Maroc (3-0), les coéquipiers de Sayoud ont échoué à atteindre la phase finale de la coupe d’Afrique des locaux qui se tiendra l’année prochaine au Cameroun.

À aucun moment les Algériens n’ont donné l’impression de pouvoir bousculer cette équipe marocaine qui a plié le match en première période en inscrivant trois buts. “Je pense que vous avez vu le match comme moi, la façon dont on a encaissé les deux premiers buts est inadmissible.

À ce niveau-là, ce n’est pas permis de faire ce genre d’erreurs. On savait que les Marocains allaient nous coincer de l’intérieur, et lors des deux premiers buts, on s’est fait piéger, alors que mes joueurs avaient été avertis avant cette rencontre. Ce que je reproche au football algérien, c’est de vouloir toujours partir avec des passes courtes de derrière”, explique le technicien français, et d’ajouter : “J’ai l’impression du coup qu’on offre les deux premiers buts à l’adversaire.

Le troisième but est survenu sur un coup de pied arrêté. Aujourd’hui (ndlr, samedi), on a senti une équipe plus forte du Maroc, mais j’ai quelques regrets, car on leur a donné le bâton pour nous faire battre.

Après, quand tu prends trois buts en première période il fallait repartir avec beaucoup plus de fierté en seconde période. Certes, on a créé des occasions, mais les Marocains ont fait la différence lors du premier half.”  Prié de donner son avis sur les raisons de cet échec, Ludovic Batelli a expliqué cela par le fait d’avoir “hérité d’un grand chantier en cours de route.

Après, la fédération a décidé que cette équipe se préparerait de cette façon-là, moi je suis venu en cours de route. On peut dire beaucoup de choses sur la préparation, mais c’est à la fédération de donner des explications. On a fait le premier stage où c’était un peu difficile, car les joueurs ne se connaissaient pas. Sur le deuxième rassemblement, c’était beaucoup mieux.

C’est pour cette raison que je m’attendais à mieux pour ce début de match face au Maroc. Mais je pense qu’on est tombé sur une équipe bien rodée avec un collectif bien huilé qui joue ensemble depuis trois années. Ce n’est pas en 10 ou 13 séances d’entraînements qu’on va pouvoir les bousculer. Cependant, ce qui m’a outré le plus, c’est les erreurs techniques commises par les joueurs et non pas cette élimination”, regrette-t-il.

Enfin, Batelli a regretté l’absence des spectateurs algériens au stade de Berkane ainsi que les journalistes algériens qui n’ont pas couvert cette rencontre au stade de Berkane. “On a vu un stade plein à craquer avec les supporters marocains, il n’y avait aucun supporter algérien ni aussi la presse algérienne, cela va vouloir dire plein de choses.”
 

Sofiane Mehenni

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER