Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

L’Algérie n’ira ni à la CAN 2019 ni aux jeux olympiques 2020

EN U23 : les raisons de l’échec

© D. R.

Instituée en 2011 par la CAF afin de désigner les trois pays qui représentent l’Afrique aux jeux Olympiques, la Coupe d’Afrique des moins de 23 ans se déroulera pour la première fois sans l’Algérie. 

En effet, l’équipe nationale U23, drivée par le Français Ludovic Batelli a été éliminée de la phase finale de la CAN 2019, prévue du 8 au 22 novembre prochain en Égypte, par le Ghana. En dépit d’un très prometteur résultat nul (1-1) arraché à Accra, les coéquipiers de Zorgane ont déçu au match retour à Sétif concédant une défaite logique (0-1). L'unique but de la rencontre a été inscrit par Yaw Yeboah (69’) pour le Ghana. Du coup, les Verts n’iront ni à la CAN ni aux jeux Olympiques de Tokyo, quatre ans après avoir pris part aux JO de Rio et disputé la phase finale de la CAN 2015. 

En 2011, les espoirs algériens, alors drivés par Aït Djoudi, avaient également échoué à se qualifier aux JO de Londres après avoir assuré la qualification à la CAN 2011. L’Algérie aura participé, en tout et pour tout, deux fois aux jeux Olympiques, la première fois en 1980 à Moscou avec la fameuse formation qui a fait fureur au Mondial 82 et une seconde fois 2016 à Rio. Quelles sont donc les raisons de cette élimination ? Il faut avouer tout de go que la qualité de l’adversaire est pour beaucoup dans cet échec. Les Ghanéens sont réputés pour être parmi les meilleurs en Afrique dans les jeunes catégories.

Leur système de formation est largement meilleur que le nôtre. Mais cela n’explique pas tout. Cet échec est dû aussi et surtout à l’instabilité qui a caractérisé le staff technique de l’EN U23. Arrivé en 201 7 à la tête de la FAF, Kheireddine Zetchi a d’abord confié l’EN U23 à Boualem Charef (en compagnie de Seba et Achiou) qui a ensuite démissionné, puis il a nommé le Français Ludovic Batelli en février 2019 qui n’a eu que six mois donc pour préparer les éliminatoires de la CAN 2019. C’est cette instabilité qui a cassé la dynamique d’une équipe pourtant truffée de joueurs de talent, à l’image de Tougaï, Boudaoui, Bouguerra, Mellali et Belarbi.

Il est clair que le travail effectué par Charef, Seba et Achiou aurait porté ses fruits. C’est aussi une conséquence directe de l’instabilité au sein de la direction technique nationale qui a connu quatre responsables en deux ans, à savoir Korichi, Tikanouine, Saâdane puis Ameur Djamil. Zetchi, fondateur de l’école du PAC, un label de réussite, n’arrive pas pour le moment à avoir le même succès au sein de la FAF dans les jeunes catégories.

En outre, Ludovic Batelli, qui sera de nouveau la semaine prochaine sur le pont avec l’équipe nationale des locaux pour la double confrontation contre le Maroc, qualificative au CHAN 2020, sera-t-il maintenu par la FAF ? “J’ai signé un contrat jusqu’en juin 2021 et voici mes objectifs. Ma fonction principale est DEN. Je suis chargé aussi de la sélection olympique U23.

En même temps aussi, je suis chargé de mettre en place, avec le président, des staffs pour les sélections U15, U17 et U20. J’ai signé un contrat jusqu’en juin 2021. J’aurais pour objectifs de qualifier les U23 à la prochaine CAN, mais aussi de qualifier les U17 et U20 pour les phases finales des CAN 2021”, avait-il expliqué lors de son recrutement par la FAF.
 

SAMIR LAMARI

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER