Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

Bilel Dziri, entraÎneur de l’USMA, à “Liberté”

“La crise n’a pas eu raison de notre détermination”

© D. R.

Dans un entretien accordé à Liberté, l’entraîneur Dziri Bilel est revenu sur la situation actuelle, la prochaine rencontre de Ligue des champions d’Afrique face à Gor Mahia ainsi que des sujets liés à l’actualité du club. Il en parle.

Liberté : Vos joueurs ont décidé de mettre un terme à la grève et reprendre du service. Dans quel état d’esprit se trouve l’équipe ?
Bilel Dziri : Je peux  vous rassurer que nous avons repris le travail dans de bonnes conditions. Les joueurs ont exprimé leur ras-le-bol par rapport à la situation financière du club, et ce, en observant une grève de deux jours. Mais tout est rentré dans l’ordre. Nous préparons nos prochaines échéances dans une bonne ambiance. J’espère que le club s’en sortira le plus rapidement possible.

Comment faites-vous justement pour motiver vos joueurs, alors que le club est toujours en crise, sans la moindre solution en perspective ?
Je ne vous cache pas que c’est très difficile de gérer une équipe en pleine crise. Mais on se dit que l’USMA n’est pas la seule dans le championnat national à vivre une telle situation. L’absence d’argent dans le championnat algérien n’est pas propre à l’USMA. Les crises sont partout d’ailleurs. J’avoue  que la situation de l’USMA à l’heure actuelle est critique, on ne sait même pas comment vont évoluer les choses à l’avenir. Mais ce n’est pas une raison pour nous en tant que sportifs d’abandonner. 
Nous sommes dans l’obligation de faire face à ces problèmes par respect à l’USMA et à ses supporters.

Votre premier déplacement en Champions League africaine a été assuré par une société privée, et cette fois ce sont les autorités algériennes qui se sont engagées à prendre en charge le déplacement du Kenya… C’est un souci de moins pour vous, n’est-ce pas ?
Effectivement, c’est un grand soulagement pour nous. C’est une bonne initiative de la part des autorités algériennes qui n’ont pas pris uniquement en charge le déplacement de l’USMA, mais aussi des autres clubs algériens engagés dans les compétitions internationales. À mon avis, elles ont pris en considération les difficultés financières des clubs et ont agi de la sorte pour aider les formations devant représenter le pays.

Cela vous permettra de vous concentrer davantage uniquement sur la compétition africaine, n’est-ce pas ?
C’est sûr que cela va nous permettre déjà de poursuivre notre chemin en compétition africaine si nous arrivons bien évidemment à passer le cap de Gor Mahia. Puis en matière de concentration, les joueurs ne vont pas se poser des questions à propos de notre déplacement au Kenya s’il aura lieu ou pas ! Les joueurs ne doivent penser qu’au match et se concentrer sur leur mission. J’espère avoir des joueurs engagés à 100% pour réussir.

Malgré la crise, votre équipe a réussi à réaliser un bon parcours en championnat. Quel est le secret de cette réussite ?
Je ne vous cache pas que les joueurs sont affectés par leur situation, mais on essaye toujours de les motiver pour réaliser de bons résultats.  En fait, la crise n’a pas eu raison de notre détermination. Tout le monde s’impatiente mais il y a cette envie de bien faire et d’être à l’écoute de notre public. Je tiens également à remercier les dirigeants actuels qui font des pieds et des mains pour sauver le club. Ils font de leur mieux pour nous offrir un cadre de travail agréable en mettant tous les moyens à notre disposition.

Comment préparez-vous ce rendez-vous face à Gor Mahia ?
On se prépare dans le calme, les joueurs ont décidé de reprendre la préparation après deux jours de grève. Nous en tant que staff technique, on essaye de bien faire et préparer l’équipe comme il se doit.

Vous vous sentez prêts ?
Il faut savoir que nous avons repris le boulot avec un effectif amoindri. Il y avait 4 joueurs retenus en équipe nationale des U 23, en plus d’Ellafi qui était à la disposition de sa sélection nationale de Libye. Ajoutez à ceux-là Belkaroui et Rejimi. Sans oublier Benkhemassa qui a quitté le club.  Mais le fait qu’on va récupérer les internationaux déjà compétitifs avec la sélection nationale est une bonne chose pour nous.

Est-ce un avantage pour vous de jouer Gor Mahia, une équipe que l’USMA avait affrontée lors de la dernière édition de la coupe de la CAF ?
C’est vrai que les deux équipes se connaissent.  Gor Mahia s’est renforcée de 5 nouveaux joueurs. De notre côté, on va tout faire pour assurer un bon résultat à Tchaker avant d’aller à Nairobi.
 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER