Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Sports

PAC 0 - CRB 0

Le Chabab rate le coche


Le derby algérois qui a opposé hier le PAC au CR Belouizdad au stade du 5-Juillet-1962 n’a pas connu de vainqueur, mais permet tout de même au Chabab de partager la première place avec le MCA. Ce sont les Pacistes qui ont ouvert les hostilités dans ce derby algérois en lançant les premières alertes par l’entremise de l’excellent Zorgane sur un coup franc, qui a obligé le portier Merbah à étaler toute sa classe pour dévier le ballon en corner (8’), ou encore ce tir de Mouali quatre minutes plus tard qui a failli trouver le cadre du keeper belouizdadi. L’absence de plusieurs joueurs-clés, qui a amoindri les Rouge et Blanc, à l’image de Sayoud, de Bouchar, de Selmi ou encore de Gasmi, et la difficile semaine traversée après l’élimination en coupe de la CAF ont fait que les protégés d’Amrani n’ont pas réalisé une bonne entame de match ; heureusement pour eux que les hommes de Chalo ne sont pas parvenus à trouver la faille. Mais la réponse du Chabab n’a pas tardé à venir, car Boussliou, titularisé en attaque par le coach Amrani, a raté de peu le cadre à la 13’, après avoir repris de la tête un centre de Ziti. Le jeu s’est concentré ensuite au milieu du terrain. Mais les Belouizdadis ont fini fort cette première période.

Dans un premier temps par Belahoual, bien lancé en profondeur par Tabti, mais qui rate son duel avec le gardien Moussaoui (39’). À la fin du premier half, le défenseur Ziti exécute magistralement un coup franc, mais Moussaoui se distingue une nouvelle fois. Après la pause, les Belouizdadis sont entrés sur la pelouse en mauvais état du stade du 5-Juillet avec la ferme intention de renverser la tendance et de marquer des buts pour empocher les trois points du match. C’est pour cette raison qu’ils ont dominé les débats en long et en large, même si la première action dangereuse a été enregistrée par Mouali (55’), mais Gaya était à la parade. Les hommes d’Amrani ont mis ensuite le pied sur le ballon et ont joué dans le côté paciste. Mais ni Aïboud à la 72’ qui a trouvé le ballon après avoir repris le centre de Nessakh de la tête ni Keddad qui rate aussi de peu le cadre d’une tête (78’) n’ont pu débloquer la situation, malgré leur domination dans le jeu. 

     

                   Sofiane M.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER