L’Actualité Fermeture annoncée du quotidien Liberté

Des intellectuels interpellent

  • Placeholder

Liberté Publié 04 Avril 2022 à 12:00

© Liberté
© Liberté

Pour que vive Liberté ! 

        Inquiets du sort réservé au journal Liberté (sa fermeture annoncée),  nous, intellectuels, universitaires, chercheurs et artistes algériens, profondément attachés au pluralisme médiatique, ne pouvons rester insensibles au risque de la disparition d’un titre qui porte la voix plurielle de l’Algérie. C’est parce qu’un journal est un espace d’échange et de transmission des idées, des valeurs et d’expression citoyenne nécessaire à la vitalité démocratique d’un pays, qu'il faut le préserver, le défendre et le faire vivre.   

            Le journal Liberté, dont l’histoire se confond avec celle de l’Algérie contemporaine, a pleinement assumé, depuis sa création, cette mission intellectuelle. Au-delà de son collectif et de son propriétaire, le journal Liberté appartient aussi à ses lecteurs dans leur diversité. Sa disparition serait une immense perte pour le pluralisme médiatique, un coup dur pour les acquis démocratiques arrachés de haute lutte et de sacrifices. Une grande perte pour le pays.    

          Conscients de l’apport du journal Liberté à la vie culturelle, sociale et sociétale du pays, nous appelons à sa préservation. Nous appelons à la responsabilité de tous pour que vive Liberté.  

LES SIGNATAIRES :

Zohra Drif-Bitat, moudjahida, ancienne condamnée à mort 
Zoubida Amirat, moudjahida
Yasmina Khadra, écrivain 
Rabeh Sebaa, sociologue 
Boualem Sansal, écrivain 
Mohamed Fellag, acteur-comédien 
Kamel Daoud, écrivain 
Tassadit Yacine, anthropologue
Farid Kacha, psychiatre 
Khaoula Taleb Ibrahimi, professeur universitaire 
Fadila Boumendjel-Chitour, professeur
Abdelaziz Rahabi, ancien ambassadeur
Benaouda Lebdai, professeur des Universités, auteur 
Hosni Kitouni, chercheur en histoire 
Maïssa Bey, écrivaine
Benamar Mediene, professeur des universités
Kaouther Adimi, écrivaine 
Ali Amrane, chanteur
Aïssa Kadri, universitaire
Yahia Belaskri, écrivain 
Ali Bensaad, chercheur 
Abderrahmane Moussaoui, anthropologue des religions 
Fatma Oussedik, sociologue
Amin Zaoui, écrivain 
Ben Mohamed, poète 
Chems-Eddine Hafiz, avocat, recteur de la Grande Mosquée de Paris 
Rabea Djelti, poétesse, écrivaine 
Arezki Aït-Larbi, éditeur 
Selma Hellal, éditrice 
Soufiane Hadjadj, éditeur 
Amar Ingrachen, éditeur 
Saïd Yacine Hannachi, éditeur
Dalila Morsli, professeur des universités
Samir Toumi, romancier 
Mustapha Hammouche, journaliste 
Nourredine Amara, historien 
Ahmed Cheniki, universitaire
Denis Martinez, peintre 
Nadjib Sidi Moussa, auteur, enseignant
Amar Mohand Amer, historien 
Zineb Ali-Benali, professeur des Universités 
Mohamed Hennad, politologue 
Chérif Driss, universitaire 
Louiza Driss Aït-Hamadouche, universitaire 
Hmida Ayachi, écrivain-journaliste 
Adlène Meddi, écrivain-journaliste 
Nordine Azzouz, journaliste 
Abdelwahab Yacef, retraité du secteur de l’énergie 
Aomar Lekloum, réalisateur 
Youcef Tounsi, écrivain 
Kamel Bencheikh, écrivain 
Arezki Metref, auteur-journaliste 
Bachir Dahak, juriste  
Amina Bekkat, professeur des Universités 
Omar Tiboutine, médecin
Karim Khaled, sociologue 
Lynda Chouiten, écrivaine 
Malika Chitour, écrivaine 
Myassa Messaoudi, écrivaine 
Nacer Djabi, sociologue 
Mohamed Saieb Musette, sociologue-chercheur 
Adlene Mohammedi, chercheur en géopolitique 
Arab Izarouken, sociologue 
Lamine Benallou, écrivain 
Fatma Zohra Delladj-Sebaa, psychologue 
Farid Berramdan, chercheur  
Saifi Ahmed Benziane, écrivain 
Djillali Lounnas, universitaire 
Hassan Remaoun, professeur universitaire 
Férid Racim Chikhi, analyste senior 
Aomer Lamara, physicien écrivain 
Ouiza Gallèze, chercheur CRNPAH 
Bachir Derraïs, réalisateur 
Mouloud Hedir, économiste 
Mohamed Benguerna, chercheur 
Belkacem Benzenine, directeurde recherche, CRASC 
Ali Harbi, expert en développement durable 
Mourad Goumiri, économiste 
Brahim Guendouzi, économiste 
Omar Berkouk, économiste 
Mohand Touazi, économiste 
Mohamed Achir, économiste
Raouf Farrah, chercheur 
Meriem Guemache, écrivaine
◗ Azouz Begag, écrivain
Waciny Laredj, romancien
Abdelhamid Senouci-Bereksi, ancien ambassadeur 
Hassen Ferhani, réalisateur 
Karim Moussaoui, réalisateur 
Belkacem Hadjadj, producteur-realisateur  
Salim Dada, compositeur, musicologue, chef d'orchestre 
Zineb Laouedj, écrivaine  
Amirouche Malek, promoteur culturel 
Abderrahmane Yefsah, auteur 
Saber Amiour, comédien 
Mohamed Sari, universitaire-écrivain  
Feriel Gasmi Issiakhem, architecte-designer 
Abdelkrim Tazaroute, journaliste-auteur 
Souad Kedri, universitaire 
Malika Rahal, historienne
◗ Nacer Mhel, ancien ministre
◗ Djamel Belkacem, ex-vice gouverneur de la Banque d'Algérie et enseignant d'économie
Addi Lahouari, politologue
Hassane Zerrouky , journaliste
Mourad Ouchichi, universitaire
Abderrahmane Hadef, économiste
Rafik Hassani, médecin 
Amar Bentounsi, professeur des universités
Anyssa Bentounsi, enseignante retraitée
Ahmed Djouadi, avocat
El Hachemi Souami, ancien directeur de l'ENTV
Mustapha Bouhadef, professeur

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute