L’Actualité IL DIT NE DÉTENIR AUCUNE PRÉCISION SUR LE CONTENU DU DOSSIER

El-Kadi Ihsane devant le juge d’instruction le 21 mars

  • Placeholder

Samir LESLOUS Publié 18 Mars 2022 à 23:53

© D. R.
© D. R.

Convoqué par la section de recherche du groupement de la Gendarmerie nationale à Tizi Ouzou jeudi dernier, le directeur de Maghreb Émergent et de Radio M, El-Kadi Ihsane, s’est vu finalement remettre une convocation pour se présenter lundi prochain devant le juge d’instruction du tribunal de Larbâa Nath Irathen. 

“Je viens de sortir du groupement de Gendarmerie nationale à Tizi Ouzou qui m’a convoqué, et après la vérification d’identification d’usage, on m’a remis une convocation pour me présenter lundi prochain directement devant le juge d’instruction de la première chambre du tribunal de Larbâa Nath Irathen”, a annoncé El-Kadi Ihsane dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, à sa sortie des locaux de la gendarmerie.

Dans son message, le directeur de Radio M a affirmé ne détenir aucune précision sur le contenu du dossier, mais s’est montré confiant quant à cette affaire.

“Ce n’est pas une présentation, ce qui est déjà un indicateur positif. La manière dont j’ai été traité par le juge d’instruction ressemble beaucoup plus au traitement réservé à un témoin plutôt qu’à un mis en cause”, a-t-il déclaré, souhaitant que l’affaire soit close à ce stade.

“Arriver jusqu’à me défendre devant le juge d’instruction que je ne suis pas membre d’une organisation ou d’un mouvement terroriste, je ne me suis jamais imaginé arriver à ce stade”, a déclaré encore El-Kadi Ihsane dans son message vidéo.

Pour rappel, jeudi dernier, Interface Médias avait expliqué que le nom de son directeur, El-Kadi Ihsane, “est cité lors de la présentation (suivie de l’incarcération) de Tahar Khaouas, qui a été invité à titre de porte-parole du collectif de défense des détenus sur le plateau de CPP de Radio M”.

Le même média a également annoncé qu’El-Kadi Ihsane comparaîtra le 5 avril prochain à la suite de la plainte déposée contre lui par l’ancien ministre de l’Information, Ammar Belhimer.
 

S. L.

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute