L’Actualité Le holding s’installe dans les locaux de l’ex-Enaditex

Jacket’s Club ouvre un centre commercial à Oran

  • Placeholder

Arezki M. Publié 13 Mars 2022 à 10:05

Le holding textiles & cuirs Getex SPA s’apprête à ouvrir, dans les tout prochains jours, un nouveau centre commercial, place du 1er-Novembre-1954 (ex-place d’Armes), au centre-ville d’Oran, pour la commercialisation d’habillement, textile, cuir et dérivés de ses cinq filiales : TexAlg, C&H, Aced, TDA et Leather Industry. “Ce centre commercial est réalisé dans un ancien bâtiment de plusieurs étages de l’Enaditex d’Oran. Les travaux d’aménagement intérieur des locaux, qui devront commercialiser les produits des cinq filiales du groupe Getex, sont en cours de finalisation. Nous avons visité mercredi dernier le chantier de ce futur centre commercial, qui devrait ouvrir ses portes avant le Ramadhan”, confie un responsable commercial de la société Jacket’s Club, l’une des filiales de ce holding public. 

Jacket’s Club (ex-Sonitex) est une marque 100% algérienne qui propose à la vente des produits de très bonne qualité à des prix défiant toute concurrence. Des baskets en véritable cuir proposées pour seulement 3 200 DA, des chaussures haut de gamme 100% cuir (extérieur et doublure en cuir) à seulement 3 700 DA, des t-shirts à partir de 500 DA, des pantalons jeans à partir de 1 200 DA... Cette marque, qui dispose d’une douzaine de points de vente dans la capitale, est présente actuellement treize wilayas du pays. Jacket’s Club œuvre à renforcer son réseau de distribution à l’échelle nationale en récupérant essentiellement les locaux abandonnés depuis plusieurs années de l’ex-Sonitex. Elle vient d’ouvrir plusieurs points de vente à Alger, dont le dernier place des Martyrs.  Les pages Facebook spécialisées dans l’habillement ne cessent de louer la qualité des produits de cette marque, en particulier les baskets et les chaussures 100% cuir, ainsi que d’autres produits à base de cuir (ceinture, pochette, cartable…). 

Interrogé sur l’absence durant plusieurs années de cette marque sur le marché local, un commercial de Jacket’s Club affirme que cette marque a toujours été présente en Algérie, mais qu’elle n’était pas visible à cause d’un manque de promotion de ses produits. “Le holding Getex a concentré son activité essentiellement sur les marchés institutionnels. Ce groupe produit les équipements de protection au travail (tenues professionnelles, chaussures de sécurité, combinaisons…) pour les sociétés publiques. Le holding veut aujourd’hui se repositionner sur le marché local pour reconquérir le créneau de la vente au détail des vêtements pour particuliers”, signale notre interlocuteur. 

Les plus vieux se souviennent sûrement du temps où presque tous les Algériens s’habillaient avec des vêtements et des sous-vêtements produits par l’ex-Sonitex. Cette société habillait même les sélections nationales, toutes disciplines confondues. 

 

Arezki M.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute