L’Actualité NOTRE COLLÈGUE DU BUREAU DE CONSTANTINE NOUS A QUITTÉS HIER

Kamel GHIMOUZE, dors du sommeil du juste !

  • Placeholder

Hamid SAIDANI Publié 22 Mars 2022 à 21:25

© D. R.
© D. R.

La nouvelle de la disparition de notre ami et collègue, Kamel Ghimouze, est tombée tel un couperet hier à la mi-journée, nous plongeant dans une infinie tristesse.

On l’attendait, certes. Kamel souffrait d’un mal qui le rongeait depuis quelques mois déjà. Mais on savait aussi qu’il était un battant, lui qui, sa vie durant, n’était pas seulement un journaliste. Il était, en effet, de tous les combats, de toutes les causes justes.

Engagé, il l’était jusqu’au bout des ongles. En notre for intérieur, on espérait tout de même que la maladie lui accorderait un répit. Le destin en a décidé autrement. Il nous quitte alors qu’il avait encore toute la vie devant lui. Il n’avait que 56 ans.

Il rejoint Liberté  en  2017  après  avoir  roulé  sa  bosse  dans  les  rédactions algéroises et constantinoises. Être aux qualités humaines incommensurables, Kamel Ghimouze est resté fidèle à tout  ce qui fonde le  métier  de journaliste : c’est-à-dire l’engagement, la passion, l’humilité et l’altruisme.

Être à l’écoute des soubresauts de la société, des complaintes des plus humbles, des luttes politiques, sociales et culturelles des hommes et des femmes, Kamel en a fait davantage qu’une vocation, un sacerdoce.

Sa belle plume, ses connaissances du métier et son sens du contact facile ont fait qu’il passe d’une rédaction à une autre avec une facilité déconcertante.

Après un passage au journal Le Matin, il a rejoint Le Soir d’Algérie où il a travaillé durant de nombreuses années d’abord à la rédaction centrale à Alger, puis au bureau de Constantine. Et c’est fin 2017 qu’il a été chargé de diriger le bureau de Liberté à Constantine.

Mais comme ses compétences dépassaient largement celles d’un simple correspondant de presse locale, il fut parmi les journalistes exerçant aux bureaux régionaux de Liberté à être souvent sollicité par le staff du journal pour des articles de fond. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, lui qui était habitué au travail dans les rédactions centrales. Loin s’en faut.

Il se proposait même de traiter des sujets à portée nationale, sous forme de papiers, de reportages ou d’entretien. Connu pour être un progressiste convaincu, il était de toutes les actions et initiatives entreprises pour défendre les droits de l’homme et les droits des femmes.

L’enfant de Cirta était également un fervent défenseur de la cause amazighe et n’hésitait pas à l’afficher lors des nombreuses marches du Hirak auxquelles il avait pris part. Hirakiste invétéré, Kamel battait, tous les vendredis, le pavé de sa ville pour réclamer un changement pacifique dans le sens de la démocratisation du pays.

Drapeau  national   et  emblème  amazigh  sur   le  dos,  appareil  photo  en bandoulière, il était souvent accompagné de son fils et de sa fille qu’il initiait ainsi aux luttes pour les libertés et la citoyenneté.

C’est dire que Kamel Ghimouze, plus qu’un observateur averti, était un acteur de premier plan de la vie locale à Constantine. Aujourd’hui, il quitte ce monde presque sur la pointe des pieds, laissant derrière lui sa famille et ses amis dans une incommensurable affliction. Il repose pour l’éternité depuis hier au cimetière d’Aïn Smara. 

 

Hamid SAÏDANI

 

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute