L’Actualité Son dossier examiné, hier, par la chambre d’accusation de la Cour d’Alger

L’activiste Zaki Hannache maintenu en détention

  • Placeholder

Karim BENAMAR Publié 17 Mars 2022 à 10:35

L’activiste et lanceur d’alerte, Zaki Hannache, est maintenu en prison. La chambre d’accusation de la cour d’Alger a, en effet, confirmé, hier, la décision de son placement sous mandat de dépôt prononcé, rappelle-t-on, le 24 février dernier, par le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger. À l’issue de cette décision de la chambre d’accusation, la défense a exprimé son “incompréhension” quant au maintien de l’activiste derrière les barreaux, à la prison d’El-Harrach, alors qu’“il ne constitue aucun danger”. “Zaki Hannache est un citoyen, ce n’est ni un repris de justice ni un criminel pour être placé sous mandat de dépôt”, dit ainsi l’avocate et ancienne magistrate, Zoubida Assoul. “Il présente toutes les garanties pour être libéré, quand bien même il serait poursuivi et que son dossier est en instruction”, ajoute l’avocate qui rappelle que la Constitution garantit la “présomption d’innocence, d’autant plus que c’est tout le monde qui sait que Zaki Hannache est un citoyen qui ne fait qu’exercer sa liberté d’expression.

Il n’est ni un opposant ni un affilié à un parti politique. Il fait simplement un travail de veille et de collecte d’informations sur les détenus d’opinion”. Arrêté à Alger, le 18 février, à son domicile, Zaki Hannache a ensuite été mis sous mandat de dépôt le 24 février. Il est poursuivi pour six chefs d’inculpation dont l’un en criminelle, à savoir l’“apologie d’actes terroristes”. Quant aux autres, il s’agit de “réception de sommes d’argent”, d’“atteinte à l’intégrité et à l’unité nationale”, de “publication et promotion de fausses nouvelles” et de “diffusion et distribution de publications portant atteinte à l’intérêt national”.

Son arrestation a soulevé une vague d’indignation à travers le pays. Le 10 mars, Zaki Hannache est entré en grève de la faim à la prison d’El-Harrach, à Alger, pour protester contre sa “détention arbitraire”. Zaki Hannache s’est fait connaître par son travail de veille et de suivi des arrestations et de la situation des détenus du Hirak. 

 

Karim B.

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute