L’Actualité RÉUNION MEN-SYNDICATS DE L’ÉDUCATION

Le statut de l’enseignant au menu de la rencontre

  • Placeholder

Samir OULD ALI Publié 02 Avril 2022 à 12:00

© D. R.
© D. R.

Presque six mois après l’installation de la commission technique chargée du dossier du statut des fonctionnaires de l'éducation nationale, le ministre Abdelhakim Belabed a invité, jeudi dernier, les syndicats du secteur pour “la présentation de l'avant-projet de statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l'éducation nationale”.

Devant les représentants des organisations syndicales qui s’attendaient à prendre connaissance de l’avant-projet de loi, Abdelhakim Belabed a prononcé une allocution dans laquelle il a notamment souligné les efforts fournis par son département dans “(…) la prise en charge des revendications soulevées par les différents syndicats agréés du secteur conformément aux cadres juridiques en vigueur, de manière progressive et équilibrée, tout en prenant en ligne de compte les répercussions de la crise sanitaire sur les plans socioéconomique et financier”. Il a également réitéré la disponibilité de son secteur à rester à l’écoute des propositions de tous les partenaires sociaux et à “prendre en charge les préoccupations soulevées”.

Mais en fait de texte, les représentants syndicaux n’en ont reçu aucun. “Nous n’avons pas pu prendre connaissance du texte”, a déploré Boualem Amoura, responsable du Satef, que nous avons pu joindre au téléphone en expliquant que le ministère a invité les partenaires sociaux à déléguer des représentants pour faire partie des structures qui seront installées pour enrichir l’avant-projet de loi. Le ministre a, en effet, annoncé la mise en place de cellules pour “le traitement des questions sociales” et la création “d'une commission mobile pour s'enquérir des modalités de gestion au niveau des Directions locales de l'éducation, l'accompagnement des responsables pour garantir une performance de qualité et la résolution de tous les problèmes”.

Est-ce à dire qu’en réalité, le texte n’a pas encore été achevé ? “Je ne peux témoigner que de ce que j’ai vu et entendu. Aucune copie d’un texte de loi concernant le statut des fonctionnaires ne nous a été présentée et nous avons été invités à prendre part aux commissions”, s’est contenté de répondre le SG du Syndicat algérien des travailleurs de l’éducation et de la formation en confirmant que l’objet de la rencontre de jeudi était, effectivement, la “présentation de l'avant-projet de statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l'Éducation nationale”.

Zoubir Rouina, du Conseil des lycées d’Algérie, s’est également étonné qu’aucune mouture n’ait été remise aux syndicats contrairement à ce qui avait été annoncé. “On nous a seulement présenté les grands axes et les références juridiques sur lesquels l’avant-projet de loi est élaboré. Pour le reste, nous avons été invités à prendre part aux commissions d’enrichissement du texte”, a-t-il indiqué, en souhaitant que les travaux aboutissent à un texte consensuel dans les plus brefs délais : “La stabilité de l’école en dépend.”  

Le ministre de l’Éducation, qui a, par ailleurs, annoncé “l'installation d'une commission centrale présidée par l'inspecteur général à l'effet de prendre en charge les préoccupations soulevées par les syndicats”, a affirmé avoir “donné instruction pour accélérer le versement des salaires des employés, notamment les nouveaux, les remplaçants et les contractuels, en sus des arriérés cumulés depuis 2015”.

S. OULD ALI

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Le sud pleure son porte-voix

  4. APRÈS TRENTE ANS D’UNE AVENTURE INTELLECTUELLE, “LIBERTÉ” S’ÉTEINT Merci et au revoir

  5. RETARD DANS LE VERSEMENT DE LA REVALORISATION DES PENSIONS Le syndicat des retraités dénonce

  6. L’AUTRE ALGÉRIE Ce qu’on risque tous avec la disparition de LIBERTE