L’Actualité Alors qu’elle a été plébiscitée à la tête du PT

Les prédictions de Louisa Hanoune

  • Placeholder

Karim BENAMAR Publié 27 Mars 2022 à 10:29

© Archives Liberté
© Archives Liberté

À l’issue du congrès du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune a été réélue, hier, pour un nouveau mandat à la tête de la direction du parti. Seule candidate à sa propre succession, elle a été plébiscitée à l’unanimité.

Le Parti des travailleurs (PT) a réélu, hier, Louisa Hanoune, seule candidate à sa propre succession, pour un nouveau mandat à la tête de la direction. Composé de 75 membres fraîchement élus, le comité central du parti a renouvelé, à l’unanimité, dans l’après-midi d’hier, sa confiance à la femme politique, figure majeure du parti qu’elle a fondé, en compagnie d’autres, en 1990. Le vote en faveur de l’actuelle secrétaire générale a été ensuite approuvé, à main levée, par les militants du parti, réunis en congrès ordinaire, les 25 et 26 mars, à l’hôtel El-Riadh de Sidi Fredj, à l’ouest d’Alger. Un congrès qui s’est tenu, rappellent plusieurs membres du conseil national, dans des conditions particulières comme en témoigne, dira Youcef Taâzibt, cadre du parti, la conjoncture politique interne du pays, mais également les bouleversements intervenant sur la scène internationale. 

De ce point de vue, Louisa Hanoune a exprimé “sa satisfaction” quant au déroulement de ce congrès “dans un climat serein au sein du parti”, car, poursuit-elle, lors de sa prise de parole à l’issue de son élection, “beaucoup ont misé sur la disparition du Parti des travailleurs”. À ce propos, Louisa Hanoune n’a pas hésité à fustiger “des parties”, à l’extérieur de sa formation politique, qui ont tout fait pour “déstabiliser” sa formation politique. “Depuis 2019, des parties étrangères à la famille du PT ont manœuvré en multipliant les attaques contre la direction du parti, contre ma personne et, en définitive, contre notre formation politique. Elles ont échoué grâce à la vigilance de nos militants. Aujourd’hui, la tenue de ce congrès est la meilleure réponse politique à ces agitateurs et comploteurs”, a affirmé la pasionaria du PT devant les congressistes. 

Pour se prémunir contre “de nouvelles attaques”, le PT a cru bon de se doter d’une nouvelle instance appelée “le comité de contrôle”. Composé de 7 membres élus par le comité central, cette nouvelle instance, dira Louisa Hanoune, aura pour mission de veiller à “protéger le parti contre des nouvelles manœuvres déstabilisatrices”. Une nouveauté parmi d’autres, selon elle, qui entrent dans le cadre de la “reconstruction du parti”. Car, poursuit-elle, de nouvelles exigences s’“imposent” aujourd’hui à sa formation politique. Elle fait référence au contexte politique marqué, dit-elle, par “une répression sans précédent contre des militants, syndicalistes, étudiants et citoyens de tous bords”. 

Elle affirme que “c’est le principe même du multipartisme qui est aujourd’hui ciblé et menacé”. À cela s’ajoute, poursuit Louisa Hanoune, le contexte international “bouillonnant et instable, comme en témoigne la guerre en Ukraine”. Pour Louisa Hanoune, l’imbrication de tous ces événements “nécessite une mobilisation forte et active de notre parti pour pouvoir faire face aux répercussions fâcheuses de ces nouveaux bouleversements internes et externes”. La patronne du PT prédit, dans ce contexte, une “deuxième vague du Hirak qui devra encore une fois balayer le pays”. “La révolution citoyenne du 22 Février n’est pas morte. Une deuxième vague adviendra”, assure-t-elle, ajoutant que cette deuxième vague “aura un caractère éminemment social”.  

 


Karim Benamar

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute