L’Actualité BÉJAÏA

Mira Mokhnache convoquée par le juge d’instruction à Oran

  • Placeholder

M. OUYOUGOUTE Publié 08 Février 2022 à 22:00

© D. R.
© D. R.

L’universitaire Mira Mokhnache a récupéré, hier, auprès  de  la  police de Béjaïa, une convocation adressée par le juge d’instruction d’El-Athmania à Oran, a affirmé la concernée, jointe par téléphone.

“Je viens de récupérer la convocation de la BRI de Béjaïa pour être entendue dans le cadre d’une affaire sur laquelle je n’ai pas beaucoup d’informations. Et je dois me rendre le plus tôt possible à Oran”, a déclaré Mira Mokhnache, expliquant que “les policiers lui ont fait part d’une affaire où sont concernées 25 personnes”.

Selon cette militante et enseignante à la faculté des sciences économiques de Béjaïa, “il s’agirait, je crois, d’un dossier de harraga  où  je serai  citée. Mais je serai fixée dans les tout prochains jours”. 

Pour rappel, Mira Mokhnache a déjà été condamnée à deux années de prison ferme, le 23 novembre dernier, par  le  tribunal  d'Amizour, expliquant  être “poursuivie  pour  mes  activités politiques, qui remontent, pour la plupart, à 2019”. 

Elle était accusée, insiste-t-elle, d’atteinte à l'unité et à la  sécurité nationales. Et elle attend son procès en appel, dont la date n’a pas été fixée pour l’instant. Elle  est, en  outre, poursuivie, souligne-t-elle  avec  dépit,  dans  une  “autre affaire au tribunal d'Akbou qui remonte à novembre 2019”.

“J'ai participé à une marche  pour  exiger  la  libération  des  porteurs de l’emblème amazigh. Le procès est prévu pour le 24 février prochain. On m’accuse d'atteinte à la sécurité et à l'unité nationales.”
 

M. OUYOUGOUTE

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute