L’Actualité Culture du pistachier à Médéa

Plusieurs superficies expérimentales plantées

  • Placeholder

EL BEY M. Publié 13 Mars 2022 à 10:36

Pour ses caractéristiques d'espèce résistant au climat semi-aride, le pistachier connaît un regain d'intérêt chez les fellahs et les services concernés de la wilaya de Médéa. L’introduction de la culture du pistachier a touché plusieurs zones forestières de la wilaya, dans le cadre du Fonds national de développement rural (FNDR) et de l'élargissement de la pratique agricole, sous la houlette de la Conservation des forêts de la wilaya de Médéa. 

Ainsi, les travaux d'expérimentation du pistachier Vera, confiés à l'Entreprise régionale de génie rural Zaccar, ont permis de réaliser des plantations de cette espèce sur plusieurs parcelles-pilotes situées dans des exploitations agricoles dans les zones forestières localisées dans le sud-ouest et le nord-ouest du territoire de la wilaya, a indiqué Ahmed Salmi, chef de service à la Conservation des forêts de Médéa. Dans le cadre de la vulgarisation de cette pratique agricole, des superficies de cette espèce ont été plantées dans la zone d’Aziz sur un hectare, 5ha répartis entre les communes Chellalet Adhaoura, Cheniguel et 1 ha à Ouled Maarf, des opérations de plantation qui ont été menées grâce à l’accompagnement technique de l'Institut national de recherche forestière de Médéa. 

Espèce rustique, le pistachier résiste au manque d'eau et à la sécheresse et s'adapte parfaitement au climat des zones semi-arides de la partie steppique des Hauts-Plateaux de la wilaya, selon les explications des techniciens forestiers. Le suivi de l'expérimentation du pistachier est conduit par la station de l'INRF de Médéa dans le but de vulgariser cette espèce chez les propriétaires d’exploitations agricoles et forestières et les fellahs de la région pour une optimisation des rendements et en vue du choix d'autres superficies devant être plantées dans les prochaines années, selon le même responsable.  

 


M. EL BEY

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute