L’Actualité TIZI OUZOU

Rassemblement des souscripteurs devant la direction de l’AADL

  • Placeholder

Ghilès O. Publié 09 Février 2022 à 22:26

© Archives
© Archives

Une quarantaine de souscripteurs des logements AADL, du site de Draâ El-Mizan, au sud-ouest de Tizi Ouzou, ont organisé, hier, un rassemblement de contestation devant l’antenne de la direction locale de l’AADL, pour dénoncer les blocages que connaît le projet.

Cette  action  intervient  après  une  série de  réunions  infructueuses  et  de plusieurs sit-in sur le site des 521 et 348-Logements AADL, à Draâ El-Mizan. Les souscripteurs réclament notamment la remise des clés des logements achevés.

“En plus des bénéficiaires affectés dernièrement à ce site, venus récupérer leurs décisions pour les déposer auprès des notaires, nous sommes une quarantaine à exprimer notre mécontentement au sujet de la remise des clés, car la patience a bien des limites. Nous avons trop attendu”, a expliqué, Hamid, un membre du bureau provisoire de l’association des bénéficiaires de ces logements non encore agréée, présent à ce rassemblement.

“Nous n’avons rien compris. Pourtant, les logements sont prêts avec toutes les commodités nécessaires”, s’exclame-t-il, estimant que, lui et les autres souscripteurs sont “pris en otage, alors que certains d’entre nous sont dehors, parce qu’ils avaient résilié leur contrat de location, croyant qu'ils allaient recevoir leurs clés le 1er novembre dernier”. 

En l’absence du directeur de cette antenne, “nous avons été reçus par le directeur commercial. Ce dernier a reconnu que tout est prêt pour la remise des clés, ils n’attendent qu’un feu vert d’en haut”, rendent-ils compte au groupe de protestataires.

Tous les souscripteurs  sont  dans  l'expectative  et  ne  savent plus à qui s'adresser parce  que toutes leurs démarches ont été vaines. “Alors que l’information qui nous avait  été  donnée, était pour le premier novembre dernier. Mais, ce ne fut pas le cas. Dernièrement, les souscripteurs étaient invités au théâtre Kateb-Yacine pour recevoir les clés. Encore une annulation. Vraiment, nous sommes dans l’expectative. Nous ne savons plus quoi faire”, a regretté Hamid, ce souscripteur engagé depuis août dernier avec d’autres bénéficiaires pour faire avancer les choses sur ce site.

Selon le même interlocuteur, deux membres du bureau de l’association, non encore agréée, ont été reçus mardi dernier par le médiateur du wali et à l’APW de Tizi Ouzou. Cependant, a confié encore Hamid, c’est la même réponse. “La distribution se fera incessamment, ont répondu les hôtes des membres de l’association sans communiquer de date précise”, a-t-il conclu. 

On croit savoir que la remise des clés aura lieu le 18 février, à l’occasion de la célébration de la Journée du chahid. Cela étant, les souscripteurs ne cessent d’interpeller les responsables de l’AADL, car, disent-ils, c’est leur droit absolu de jouir de leurs appartements d’autant plus que la plupart d’entre eux se sont acquittés des tranches consignées dans leur contrat avec l’agence.
 

O. Ghilès

  • Editorial Un air de "LIBERTÉ" s’en va

    Aujourd’hui, vous avez entre les mains le numéro 9050 de votre quotidien Liberté. C’est, malheureusement, le dernier. Après trente ans, Liberté disparaît du paysage médiatique algérien. Des milliers de foyers en seront privés, ainsi que les institutions dont les responsables avouent commencer la lecture par notre titre pour une simple raison ; c’est qu’il est différent des autres.

    • Placeholder

    Abrous OUTOUDERT Publié 14 Avril 2022 à 12:00

  • Chroniques DROIT DE REGARD Trajectoire d’un chroniqueur en… Liberté

    Pour cette édition de clôture, il m’a été demandé de revenir sur ma carrière de chroniqueur dans ce quotidien.

    • Placeholder

    Mustapha HAMMOUCHE Publié 14 Avril 2022 à 12:00

Les plus lus

(*) Période 360 derniers jours

  1. CNR Revalorisation des pensions de retraite

  2. Déclaration d’Issad Rebrab

  3. Louisa Hanoune adresse une lettre ouverte à Issad Rebrab au sujet de Liberté Ne brisez pas cet espoir 

  4. Le sud pleure son porte-voix

  5. FAUTE DE COUFFIN FAMILIAL Voilà de quoi se nourrit Khalida Toumi en prison

  6. MARCHÉ OFFICIEL DES CHANGES Le dinar poursuit sa chute